⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Mathilde Panot

Séance en hémicycle du jeudi 2 novembre 2017 à 21h30
Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 - projet de loi de finances pour 2018 — Cohésion des territoires

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMathilde Panot :

Alors interrogez-vous ! Les maisons des jeunes et de la culture sont en danger dans tout le pays. La fédération Rhône-Alpes a déjà été mise en liquidation et celle d'Île-de-France est menacée. C'est l'éducation populaire que vous tuez et que vous renvoyez à la seule sphère privée.

En matière de cohésion des territoires, nous avons des idées autrement plus audacieuses à vous présenter, monsieur le ministre. Cessez de réduire partout la voilure en pensant que les services de l'État et des collectivités territoriales, magiquement, fonctionneront mieux. Si un tel paradoxe avait le moindre sens, le pays se porterait mieux à l'issue des mandats des présidents Sarkozy et Hollande.

Surtout, il faut placer la participation citoyenne au coeur de l'égalité entre territoires et des projets qui y sont menés. La cohésion des territoires, monsieur le ministre, suppose l'égalité territoriale. Celle-ci ne saurait s'imaginer dans la configuration actuelle de notre système institutionnel, qui favorise les riches au détriment des pauvres et les centres des métropoles au détriment du reste du pays. Nous continuons à penser qu'il faut à celui-ci, pour l'unité de son peuple et la cohérence des territoires qui le composent, la convocation d'une Constituante.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion