⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Julien Denormandie

Séance en hémicycle du jeudi 2 novembre 2017 à 21h30
Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 - projet de loi de finances pour 2018 — Cohésion des territoires

Julien Denormandie, secrétaire d'état auprès du ministre de la cohésion des territoires :

Monsieur le député, la question que vous posez est très large car elle se rapporte à toute la politique de ce Gouvernement, en termes de rénovation énergétique. Le Président de la République s'était en effet engagé à ce que la moitié de ce qu'on appelle des passoires thermiques soient rénovées durant le quinquennat, en particulier celles des personnes qui rencontrent des difficultés financières, soit 1,5 million de logements. Le Gouvernement s'est donc engagé à rénover 750 000 logements durant le quinquennat. Comment allons-nous faire ?

L'ANAH, vous l'avez rappelé, monsieur le député, est un opérateur essentiel. Elle verra son budget augmenter de 110 millions d'euros l'année prochaine, un budget qui est par ailleurs lié à ce que l'on appelle les crédits-carbone, à hauteur de 600 millions d'euros environ.

Quant à cet autre acteur très important qu'est la Caisse des dépôts, pour dire vrai, nous avons eu beaucoup de mal, dans le passé, à trouver les bons moyens de financer la rénovation énergétique, notamment par le biais de prêts à taux zéro. Contrairement à des idées reçues, il n'est pas si simple de rentabiliser une opération d'efficacité énergétique, notamment sur de courtes durées. Ainsi changer des fenêtres apparaît souvent rentable, du fait de la diminution des charges qui s'ensuivra, pourtant cela n'est pas si évident. Il faut donc être innovant.

C'est l'un des volets du grand plan d'investissement annoncé par le Premier ministre : la Caisse des dépôts apportera 3 milliards d'euros aux bailleurs sociaux afin qu'ils rénovent leurs bâtiments. La Caisse des dépôts aura ainsi à construire avec le Gouvernement et d'autres opérateurs – je pense par exemple à la Banque postale, très active sur le sujet – des financements adéquats, notamment des financements globaux, concernant des immeubles tout entiers.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion