⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Stéphane Peu

Séance en hémicycle du jeudi 2 novembre 2017 à 21h30
Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 - projet de loi de finances pour 2018 — Mission cohésion des territoires (état b)

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

Cet amendement propose de rétablir des crédits destinés notamment à trois projets ambitieux. Cela nous semble important, et non sans lien avec l'appel de Grigny dont nous parlions tout à l'heure.

Il s'agit d'abord des internats d'excellence. Pour en avoir eu un sur mon territoire, je sais que la demande est forte pour ce type d'établissement, dans des territoires non seulement touchés par les difficultés sociales mais où vivent énormément de familles monoparentales qui ont beaucoup de mal à faire face à l'éducation des enfants. Dans ce contexte, l'internat est une solution, à la fois pour les enfants et pour la cellule familiale.

Il s'agit ensuite des écoles de la deuxième chance. Je n'ai pas sur cette question une vision nationale, mais je sais qu'au niveau départemental, c'est une vraie réussite. Cela donne à des enfants qui sont sortis du système scolaire la possibilité d'y retourner, et ça marche.

Il s'agit enfin des cordées de la réussite.

Nous avons là trois mécanismes ambitieux, qui ont fait leurs preuves : il serait dommage de les sacrifier.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion