Intervention de Frédérique Bec

Réunion du mercredi 18 décembre 2019 à 11h00
Commission des affaires sociales

Frédérique Bec :

J'ai enseigné pendant des décennies à mes étudiants que les taux nominaux ne pouvaient passer sous la barre du zéro, jusqu'à ce qu'en Allemagne, le taux nominal devienne négatif…

Les taux négatifs sont une grande chance pour l'amortissement de la dette, mais il faut faire attention, car le phénomène ne saurait être perpétuel : dès que les titres privés deviendront plus sûrs, les titres publics seront moins attractifs et les investisseurs moins prêts à payer pour emprunter. C'est une opinion purement personnelle.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion