Intervention de Stéphane Travert

Séance en hémicycle du mardi 7 janvier 2020 à 9h00
Questions orales sans débat — Directions départementales des finances publiques

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Travert :

Je vous souhaite à mon tour une bonne et heureuse année 2020.

Monsieur le secrétaire d'État, une lettre de mission a été adressée à tous les directeurs départementaux des finances publiques, afin de rédiger un cahier des charges dans l'objectif d'élaborer un nouveau réseau. Si nous saluons la volonté de mieux servir nos concitoyens et votre ambition de répondre aux demandes du Président de la République de réinstaller la proximité dans les territoires ruraux, je perçois malgré tout des craintes, à la fois chez certains élus et chez nombre de fonctionnaires.

Dans mon département de la Manche, nous avons réalisé un travail colossal, passant de quarante-sept à seulement huit intercommunalités. Pour répondre à la situation à la fois historique, géographique et institutionnelle du département, nous souhaitons que les accueils de proximité soient maintenus. À l'ombre des trois pôles manchois que sont Cherbourg-en-Cotentin, Saint-Lô et Avranches, c'est tout l'ouest du Cotentin qui pourrait en effet se retrouver fragilisé par le nouveau réseau, privant les contribuables d'un service public de proximité, gratuit et universel, et d'un accueil physique de qualité.

Par ailleurs, le nouveau réseau pourrait s'appuyer sur les maisons de services au public – MSAP – , les maisons France services et les collectivités territoriales. Or les élus locaux m'ont dit attendre de la considération, mais également vouloir être acteurs du dialogue avec les directions départementales concernées – je puis vous dire que c'est aujourd'hui le cas.

Aussi, monsieur le secrétaire d'État, je vous demande de veiller à ce que les présidents d'intercommunalité et les maires soient bien associés à ce processus, tout comme les représentants des agents des finances publiques qui sont aujourd'hui inquiets d'orientations qui ne sont pas clairement énoncées : ils vivent des moments de légitime angoisse, en particulier dans les centres de Valognes et Coutances.

Je sais que vous partagez avec moi l'attente forte de nos concitoyens de bénéficier d'un service public plus proche d'eux, mais aussi plus efficace. Le Gouvernement souhaite assurer une meilleure accessibilité des services publics à la population, notamment dans les territoires où, depuis de nombreuses années, le sentiment d'abandon de l'État s'est développé. Il est également essentiel de porter une attention toute particulière aux usagers qui sont peu familiers ou éloignés des outils numériques, sans renoncer à la nécessaire modernisation de nos services publics.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion