Intervention de Marc Fesneau

Séance en hémicycle du mardi 21 janvier 2020 à 15h00
Questions au gouvernement — Suicides au travail dans la grande distribution

Marc Fesneau, ministre chargé des relations avec le Parlement :

Madame Fiat, je vous remercie pour votre question et pour le ton avec lequel vous l'avez abordée, car le suicide est un sujet suffisamment grave pour ne pas nourrir entre nous de vaines polémiques ou des débats caricaturaux.

Le suicide – vous ne l'avez pas dit, mais je pense que nous tomberons aussi d'accord à ce propos – est un sujet qui touche à l'intime. Par ailleurs, ses causes étant souvent multiples, il s'avère parfois difficile de déterminer les motivations et de repérer ceux qui peuvent avoir des tendances suicidaires.

Vous avez évoqué le cas d'une personne qui était employée dans un hypermarché de votre département ; c'est évidemment un drame humain inqualifiable. Je pense évidemment à sa famille et à ses collègues – le décès étant survenu en plein magasin, on en imagine les conséquences pour ces derniers.

Pour ce qui est de ce cas, les équipes du ministère du travail sont intervenues rapidement après le drame, notamment pour participer aux réunions avec les représentants du personnel et, bien sûr, pour enquêter sur les conditions de travail. L'employeur a été entendu sur les mesures prises pour lutter contre les risques, y compris psychosociaux, auxquels sont exposés les salariés. Soyez assurée de la détermination du ministère du travail pour établir la responsabilité des différents acteurs.

La responsabilité de l'État, vous l'avez rappelé, est de faire appliquer la loi – c'est ce que nous nous efforçons de faire. Celle des entreprises et des employeurs, qu'ils soient publics ou privés, est de s'y conformer mais aussi, quand des tensions apparaissent ou des difficultés individuelles se font jour, d'y répondre et de les traiter, avec les représentants du personnel ou les organisations syndicales. La responsabilité collective, enfin, est de veiller à chaque salarié, au-delà même du cadre de la loi ; j'ose espérer que nous partageons ce souci.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion