Intervention de Jean-Louis Thiériot

Réunion du mardi 15 octobre 2019 à 19h05
Commission de la défense nationale et des forces armées

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Louis Thiériot :

Ma question résulte d'échanges avec des membres d'unités de cavalerie lourde. Certains officiers estiment que si la protection sol-air est aujourd'hui relativement bien assurée, notamment par nos missiles Mistral, en revanche, en matière de protection sol-air à moyenne portée, la disparition des missiles de types Roland ou Crotale et le transfert de la mission à l'armée de l'air ne garantissent pas la protection de nos forces de mêlée en cas de conflits de haute intensité. Estimez-vous qu'il y a un trou dans la raquette ? Si oui, quelles réponses peuvent être apportées ? Les officiers de l'armée de Terre avec lesquels j'ai échangé m'ont indiqué que les moyens dont dispose l'armée de l'air sont sans doute suffisants pour protéger les bases mais qu'ils ne permettraient pas nécessairement de protéger des forces de mêlée.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion