Intervention de Danièle Obono

Séance en hémicycle du mardi 4 février 2020 à 15h00
Débat sur la politique maritime de la france

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDanièle Obono :

Foyer de la biodiversité, la Méditerranée abrite plus de 10 000 espèces – entre 4 % et 18 % des espèces connues à ce jour – dont le quart ne se trouve que dans la région, alors qu'elle ne représente que 1 % des eaux de la planète.

Pourtant, cette mer subit chaque année un véritable écocide : 600 000 tonnes de plastique y sont rejetées, un volume qui croît de 4 % par an ; 247 milliards de morceaux de plastique y flottent, un nombre qui devrait quadrupler d'ici à 2050. Selon l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer, l'IFREMER, la Méditerranée est la mer la plus polluée d'Europe.

Premier responsable, le tourisme, avec 268 millions de déchets, suivi de l'industrie maritime.

Pour 35 % des oiseaux marins, 27 % des poissons et 13 % des animaux marins de la région, cette pollution est cause de mort ou de blessures, mais d'autres formes de pollution sévissent en Méditerranée. Ainsi, les 94 bateaux du croisiériste de luxe Carnival corporation émettent dix fois plus d'oxyde de soufre que les 260 millions de voitures du parc automobile européen – c'est un exemple parmi de nombreux autres de ce à quoi nous faisons face.

Or la croissance comme idéal politique et tout ce qu'elle génère de prédation et de surexploitation détruisent notre écosystème. Les gouvernements successifs de la France n'ont pas été à la hauteur et votre majorité persiste, bille en tête, le coeur sur la main et la main sur le portefeuille, à défendre un capitalisme vert au rythme de grandes annonces et de sommets sans lendemains.

Madame la secrétaire d'État, l'objectif de fin de la mise sur le marché des emballages plastique à usage unique d'ici à 2040…

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion