Intervention de Julien Aubert

Séance en hémicycle du mardi 4 février 2020 à 21h30
Débat sur le financement des retraites

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJulien Aubert :

Est-ce bien raisonnable d'utiliser le FSV comme une éponge jetable ? Et le tout sous couvert d'universalité, en mélangeant caisses autonomes et régimes spéciaux, privilégiant du coup certaines pistes d'économies discutables, notamment au détriment des femmes – votre réforme va ainsi handicaper celles qui ont des carrières hachées – mais aussi des indépendants, y compris des avocats.

Pas plus tard que cet après-midi, aux questions au Gouvernement, on nous a expliqué que les pensions ne baisseraient pas. Il est permis d'en douter, votre démonstration se fondant sur des avocats qui prêteraient serment à 24 ans… alors que leur prestation de serment se fait en moyenne à l'âge de 27 ou 28 ans ! La garde des Sceaux a dit : « Nous ne demanderons pas aux avocats de doubler l'effort pour financer leurs retraites. » Mais cela n'est pas exactement la même chose que de dire que le taux de cotisation retraite restera le même.

Votre réforme pèsera aussi sur les fonctionnaires, sur les proches aidants, sur les personnes handicapées… Bref, c'est d'une grande loi à 300 milliards que débat le Parlement, alors que la conférence sur le financement va rendre sa copie en avril, soit après le vote de la loi, et donc la défiance s'installe.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion