Intervention de Michel Zumkeller

Séance en hémicycle du mardi 4 février 2020 à 21h30
Débat sur le financement des retraites

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichel Zumkeller :

Il faut éviter le renouvellement des errements du passé, en ne compensant pas les transferts ou cadeaux faits sur les cotisations aux frais de l'équilibre financier des retraites. La règle du jeu doit être la même pour tous : abolir les déficits pour les régimes de retraites tout en maintenant un niveau de ressources permettant d'avoir des pensions dignes.

Pour empêcher la valeur du point et donc le niveau des pensions de baisser, il est crucial que le régime universel dispose de réserves significatives. Sans ces dernières, le système de retraite universel serait condamné à faire rapidement des ajustements douloureux, en rognant les promesses faites. C'est pourquoi nous vous mettons en garde : il serait irresponsable d'utiliser les réserves existantes des caisses de retraites pour financer le nouveau régime universel ou combler les déficits. Il est nécessaire, voire indispensable, de les sanctuariser, afin de garantir le respect des engagements pris.

Tout d'abord, un engagement public doit être pris pour assurer que ces réserves ne viendront pas éponger les déficits, car cela les réduirait à néant. Deuxièmement, il convient de prévoir un mécanisme permettant de reconstituer automatiquement les réserves si elles n'étaient pas suffisantes pour amortir les aléas et déséquilibres démographiques entre retraités et actifs car, dans notre pays, ils font peser un poids financier toujours plus important sur les actifs sans pour autant leur garantir les mêmes droits à la retraite, pour laquelle ils ont pourtant cotisé.

Pour anticiper toute dégradation de la pension par répartition, la réforme pourrait être l'occasion d'imaginer un système de retraite universel obligatoirement mixte, intégrant une part de répartition et une part de capitalisation, et décorrélé de l'aspect démographique. Ce système mixte consoliderait le système de retraite universel, en répondant aux besoins de financement futurs tout en participant aux besoins de l'économie en épargne longue.

Sur ces questions, le groupe UDI, Agir et indépendants restera vigilant, et nous serons présents lorsqu'il s'agira de prendre des mesures courageuses et lucides pour réformer et pérenniser notre modèle social.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion