Intervention de Yves Jégo

Séance en hémicycle du mardi 7 novembre 2017 à 15h00
Questions au gouvernement — Outre-mer

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaYves Jégo :

Monsieur le Premier ministre, vous revenez d'un déplacement aux Antilles, où vous avez été aux côtés de nos compatriotes frappés par les épisodes climatiques. Le Président de la République s'est lui-même rendu en Guyane il y a quelques jours. Vous avez présidé, il y a peu à Matignon, une réunion du comité des signataires de l'accord de Nouméa, relative à la Nouvelle-Calédonie. Ma question concerne nos outre-mer.

Au-delà des questions conjoncturelles, notamment des assises des outre-mer, exercice qui semble se renouveler – nous avons déjà connu, il y a sept ans, des états généraux de l'outre-mer – , et des inquiétudes réelles quant à la baisse de certains budgets – je pense en particulier à la ligne budgétaire unique consacrée au logement et à la suppression du Fonds vert pour le Pacifique – , je souhaiterais connaître, monsieur le Premier ministre, votre vision du devenir de nos départements et collectivités d'outre-mer. Près de 3 millions de nos compatriotes y vivent, et ils sont, nous en sommes persuadés, une chance économique à l'heure de la mondialisation et de l'innovation, une chance en matière de développement durable – je rappelle que la COP23 s'ouvre aujourd'hui sous la présidence des Îles Fidji et que 20 % des atolls de notre planète sont français. Il y a, dans nos outre-mer, une force considérable, une puissance de développement et de croissance qui concourt à la présence et au rayonnement de notre pays.

Monsieur le Premier ministre, ma question est, au fond, assez simple : pensez-vous, comme nous au sein du groupe Les Constructifs : républicains, UDI, indépendants, que les outre-mer sont une chance pour la France ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion