Intervention de Vincent Ledoux

Séance en hémicycle du mardi 7 novembre 2017 à 15h00
Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 - projet de loi de finances pour 2018 — Mission action extérieure de l'État (état b)

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaVincent Ledoux, rapporteur spécial de la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire :

Vos intentions sont très louables. Je reviens de Bamako, où j'ai rencontré des responsables de Campus France : j'ai fait les mêmes constatations que vous. Vous avez mille fois raison de dire combien les boursiers sont importants.

Cependant, laissez-moi vous donner quelques chiffres pour vous rassurer. Plus de 10 500 bourses ont été attribuées l'année dernière aux meilleurs étudiants étrangers. La moitié des boursiers provient d'Afrique et du Moyen-Orient. S'y ajoutent près d'un millier de bourses du programme Excellence-Major, géré par l'AEFE et destiné aux bacheliers étrangers des lycées français.

Il ne me paraît pas réaliste d'accroître les crédits de ce poste au détriment d'autres enveloppes de la même mission, alors que nous n'avons aucune garantie que ces crédits ne seront pas annulés en gestion. L'enveloppe budgétaire, telle qu'elle nous est présentée, nous paraît au contraire bien appropriée à ce que le ministère est en mesure de faire l'an prochain.

L'enjeu à long terme, monsieur Petit, est plutôt d'améliorer globalement notre offre de mobilité d'études pour les étudiants des pays du Sud. Les collectivités territoriales pourraient développer des réseaux d'accueil des étudiants étrangers pour mieux les loger. De même, le nouvel effort engagé en matière d'aide publique au développement doit permettre d'apporter des financements aux entrepreneurs des pays du Sud qui se forment en France, y effectuent souvent un premier parcours professionnel, mais peinent par la suite à développer leurs projets une fois rentrés dans leur pays d'origine – je l'ai constaté moi-même à Bamako.

Sous réserve des précisions qu'apportera M. le secrétaire d'État, je vous suggère de retirer votre amendement. À défaut, je donnerai un avis défavorable.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion