Intervention de Emmanuelle Ménard

Séance en hémicycle du mardi 7 novembre 2017 à 15h00
Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 - projet de loi de finances pour 2018 — Mission action extérieure de l'État (état b)

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaEmmanuelle Ménard :

Plus qu'une culture, la culture française est une civilisation parce qu'au-delà même de son génie propre, elle est tournée vers l'universel. Preuve en est la francophonie, trésor inestimable en termes de diplomatie, et pourtant si mal utilisée. Le français reste la troisième langue pratiquée dans le monde des affaires. Elle était la langue de la diplomatie avant de céder sa place à l'anglais, mais reste tout de même l'une des six langues officielles des Nations unies. Le français est parlé par 274 millions de personnes dans le monde, autant d'ambassadeurs potentiels de notre pays. Notre langue est aujourd'hui la seule, avec l'anglais, présente sur tous les continents. Ne pas se servir de cet atout majeur, ne pas l'entretenir ni le valoriser, c'est faire marcher la diplomatie française sur des pieds d'argile.

Et maintenant je sors du cadre de mon amendement : si plutôt que de dépenser de l'argent pour enseigner leur langue d'origine aux enfants issus de l'immigration qui vivent en France – je pense, par exemple, aux fameux ELCO, les enseignements langues et cultures d'origine – , l'État mettait tout son poids financier dans l'enseignement du français, y compris à l'étranger ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion