Intervention de Jacques Maire

Séance en hémicycle du mardi 7 novembre 2017 à 15h00
Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 - projet de loi de finances pour 2018 — Mission action extérieure de l'État (état b)

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJacques Maire :

Mes chers collègues, je constate que depuis une heure nous passons du temps à distribuer très largement les crédits du programme 105 de la mission « Action extérieure de l'État » au bénéfice de l'influence, des bourses, de l'AEFE sans que personne ne se demande si ce programme permet un reploiement quelconque.

Franchement, c'est un peu consternant. J'espère que peu de Français établis à l'étranger écoutent ce débat : ils auraient l'impression que la colonne vertébrale du réseau diplomatique à l'étranger ne compte pour rien, que l'on pourrait continuer à fermer des postes, à remettre en cause des présences, des réseaux, à limiter la sécurisation des implantations et à continuer ainsi à dégrader les conditions de vie et d'engagement de nos compatriotes.

J'appelle tous mes collègues, où qu'ils siègent, à faire attention – même si je reconnais la légitimité des interventions et des amendements : le programme 105 est « à l'os ». Après trente ans de paupérisation complète du réseau diplomatique, au commencement de l'amorce d'un retour à un mode de fonctionnement un peu plus normal, bien du chemin reste à accomplir.

Chers collègues, j'espère qu'à l'avenir nous discuterons d'au moins autant d'amendements pour renforcer et sauver le programme 105.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion