Intervention de Loïc Prud'homme

Séance en hémicycle du mercredi 26 février 2020 à 15h00
Système universel de retraite — Article 2

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLoïc Prud'homme :

La question posée par nos collègues du groupe de la Gauche démocrate et républicaine au sujet de la génération qui sera concernée la première par la réforme est très précise. Malheureusement, les réponses, une fois de plus, sont on ne peut plus floues. D'abord, on nous dit que c'est au terme d'une discussion avec les syndicats qu'on a décidé de passer de 1963 à 1975. Sans doute ne rencontrons-nous pas, en effet, les mêmes syndicats, monsieur le secrétaire d'État car ce n'est pas ce que nous avons entendu et les syndicats qui manifestent encore en ce moment n'ont sans doute pas eu la même appréciation que vous.

Le rapporteur nous révèle que le choix de l'année s'est fait au doigt mouillé : « On a rencontré les gens qui nous disent que, finalement, vers 50 ans, ils auront envie de parler de leur retraite, donc nous allons prendre l'année 1975. » On voit donc bien qu'il s'agit d'un choix aléatoire, tout comme la projection du COR sur le déficit des différents régimes qui serait, là aussi au doigt mouillé, de 7 à 17 milliards d'euros. Tout cela reste donc très flou.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion