Intervention de Adrien Quatennens

Séance en hémicycle du mercredi 26 février 2020 à 15h00
Système universel de retraite — Après l'article 2

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAdrien Quatennens :

La profession d'avocat recouvre des réalités matérielles très diverses, cela a déjà été dit. Pourtant, quelles qu'elles soient, tous les avocats sont opposés à votre réforme des retraites et en demandent le retrait.

Nous devons régulièrement interpréter vos intentions. Avec cet amendement, vous maintenez la Caisse nationale des barreaux français tout en confirmant que vous la videz de ses compétences et que vous l'appauvrissez.

Tout à l'heure, une délégation d'avocats a été reçue à l'Assemblée – ils regrettaient d'ailleurs qu'aucun membre d'un groupe majoritaire n'ait daigné venir. Cet amendement a-t-il été rédigé en discussion avec la CNBF ? A priori, non. Il confirme, comme nombre de nos interventions l'ont montré, que les avocats devront se payer eux-mêmes leur entrée dans ce système, qu'ils n'ont pas souhaité et qu'à cette heure ils refusent.

Ils ne veulent pas s'arranger avec vous : ils veulent le retrait du texte, en écho au mot d'ordre du groupe La France insoumise ; le retrait demeure l'issue la plus sérieuse et la plus raisonnable, étant donné l'impasse dans laquelle vous vous êtes embourbés.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion