⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Monica Michel

Réunion du mardi 18 février 2020 à 17h35
Commission de la défense nationale et des forces armées

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMonica Michel :

Ce rapport tombe à point puisque les réflexions et recommandations sur le nexus sécurité-développement seront versées au débat que nous aurons dans les prochains mois sur l'évolution de notre politique d'aide au développement, à l'occasion de l'examen d'un projet de loi d'orientation et de programmation qui est aujourd'hui dans les mains du Conseil d'État. Ce texte devrait planifier une augmentation de l'effort de la France en matière d'aide publique au développement, conformément d'ailleurs aux engagements du président de la République. Il devrait en outre viser à renforcer les moyens de pilotage de notre politique d'aide publique au développement, en sorte de garantir une plus grande cohérence entre acteurs du développement.

Comme l'a rappelé ce matin même M. Jean-Baptiste Lemoyne, lors d'une session extraordinaire du Conseil national pour le développement de la solidarité internationale (CNDSI), la mise en cohérence des efforts français d'aide au développement, de manière en quelque sorte pyramidale, repose sur un certain nombre d'institutions. Outre le CNDSI, on compte parmi elles le Comité interministériel de la coopération internationale (CICID), présidé par le Premier ministre, et il ne faut pas oublier le rôle des collectivités territoriales. Les acteurs de l'aide au développement siègent dans ses instances, ce qui leur offre la possibilité de faire valoir leurs points de vue sur la politique d'aide au développement, dans un souci de mise en cohérence de l'ensemble des efforts français. Votre recommandation, qui porte sur le renforcement des moyens, signifie-t-elle finalement de dépasser cette approche purement institutionnelle ? Comment proposez-vous de renforcer cette mise en cohérence entre acteurs, en lien avec les outils qui existent déjà ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion