Intervention de George Pau-Langevin

Séance en hémicycle du mercredi 13 mai 2020 à 15h00
Haine sur internet — Texte adopté par l'assemblée nationale en nouvelle lecture

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGeorge Pau-Langevin :

Dès lors qu'elle n'est pas remise en cause et qu'elle est utilisée pour la définition des propos haineux, je ne comprends pas l'opposition à ce texte. La justice ne disparaît pas, elle intervient simplement après le retrait du contenu. Certains affirment que personne ne saisira la justice pour un tweet : cela montre bien que dans le sens inverse, cela ne fonctionnerait pas non plus ! Mieux vaut d'abord retirer le contenu puis saisir la justice pour ce qui en vaut la peine, pour les affaires importantes.

2 commentaires :

Le 20/05/2020 à 08:19, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

C'est quoi la différence entre une affaire importante d'une affaire qui ne l'est pas ? Le statut social, la célébrité médiatique de l'accusé ? On va alors vers une justice de classe, au moment où il faut en finir avec cette lutte des classes porteuse de tant de haines politiques et de destructions.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 21/05/2020 à 12:10, conservateur6 a dit :

Avatar par défaut

On supprime le contenu avant de statuer s'il est licite ou non ? C'est comme si on prononçait la condamnation d'un individu avant son procès.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion