Intervention de Loïc Prud'homme

Séance en hémicycle du jeudi 14 mai 2020 à 9h00
Diverses dispositions liées à la crise sanitaire à d'autres mesures urgentes ainsi qu'au retrait du royaume-uni de l'union européenne — Article 1er

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLoïc Prud'homme :

Comme pour l'amendement que Mme Caroline Fiat a soutenu il y a quelques instants, nous profitons du présent amendement, qui tend à supprimer un alinéa, pour vous soumettre une autre proposition légitime. Tout à l'heure, il s'agissait de porter de douze à quatorze semaines de grossesse le délai légal d'avortement, dans le contexte du confinement – proposition que vous pourrez, monsieur le ministre, reprendre sous forme d'un amendement. Cette fois, il s'agit d'une mesure en faveur des personnes particulièrement vulnérables face au virus : celles atteintes de pathologies chroniques, souffrant du diabète ou d'un déficit immunitaire, qu'elles soient séropositives ou atteintes d'un cancer. Ce sont surtout ces personnes que l'épidémie de Covid-19 tue. Pour faire face à ce drame, nous proposons que la nation prenne intégralement en charge les frais d'obsèques de ces victimes.

Comme précédemment, il s'agit là d'une mesure d'urgence et vous avez le droit d'amender le projet de loi en cours d'examen pour reprendre cette disposition, humaine et de bon sens. Elle permettrait de soutenir, dans cette période fort troublée, des familles dévastées par le chagrin et qui n'ont pas toujours les moyens d'assumer financièrement cette charge supplémentaire.

1 commentaire :

Le 21/05/2020 à 00:56, conservateur6 a dit :

Avatar par défaut

La mort d'un proche est toujours horrible, que ce soit dû au covid-19 ou à un autre facteur. En conséquent, assurer la gratuité des obsèques uniquement pour les victimes du covid-19, c'est une inégalité de plus.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion