Intervention de Christelle Dubos

Séance en hémicycle du lundi 18 mai 2020 à 16h00
Questions sur le thème : quelles réponses pendant et après la crise du covid-19 pour améliorer la sécurité sanitaire

Christelle Dubos, secrétaire d'état auprès du ministre des solidarités et de la santé :

Madame la députée, je connais votre mobilisation et j'ai lu avec attention votre tribune dans Le Journal du dimanche, dans laquelle vous insistiez sur le rôle des grands-parents dans cette période de déconfinement.

Ce rôle est primordial tant pour les enfants et les petits-enfants que pour l'ensemble de la famille. Mais il ne faut pas oublier que les enfants peuvent transmettre le covid-19, même s'ils sont moins malades. Nous conseillons d'éviter de confier les enfants à leurs grands-parents, car ceux-ci sont les plus vulnérables à cette maladie. Même si l'on se sent en bonne santé, il est recommandé de rester très vigilant. L'âge est en effet un facteur aggravant face au virus : en France, plus de neuf personnes décédées du covid-19 sur dix avaient plus de soixante-cinq ans. Il n'est donc pas conseillé de recevoir ses petits-enfants à domicile.

Néanmoins, avec le déconfinement, nous avons besoin de retisser les liens familiaux : pour ce faire, nous avons préconisé le respect de gestes barrière.

Ces gestes barrières, vous m'avez demandé de les rappeler. En cas de visite des petits-enfants, nous invitons à éviter tout contact avec eux et à pratiquer les gestes barrière avec une attention particulière. Pour rappel, les enfants atteints du covid-19 sont souvent des porteurs asymptomatiques du virus, ne présentant aucun symptôme de la maladie. Ils n'en demeurent pas moins contagieux, et peuvent exposer à un risque de contamination. Le respect des gestes barrières en présence d'enfants peut s'avérer difficile. Par mesure de prudence, il convient donc de limiter au maximum les contacts avec eux.

S'ils se rendent au domicile de leurs grands-parents, il faut s'assurer qu'ils se lavent les mains à leur arrivée, et que l'adulte qui les accompagne porte un masque, ainsi que ses grands-parents. Il faut également éviter les contacts et maintenir la distanciation physique. Avant de partir, l'enfant doit à nouveau se laver les mains ; ceux qui l'ont reçu à leur domicile doivent nettoyer chaque lieu où se sont rendus l'enfant et l'adulte qui l'accompagne. Il s'agit là de la mise en oeuvre des gestes barrières, qui permettra d'assurer la prévention la plus large possible auprès de nos publics les plus fragiles.

1 commentaire :

Le 31/05/2020 à 17:22, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Vous imaginez les maternelles en septembre ? Distanciation et gestes barrières impossibles avec les petits, sans oublier la terreur des petits lors de leur première rentrée : déjà en temps normal c'est la panique d'être laissé pour la première fois entre les mains d'un inconnu, mais si en plus l'inconnu en question est masqué et qu'en plus il vous interdit de toucher à quoi que ce soit, ça va être l'horreur...

De toute façon, s'il y a une seconde vague en septembre, elle ne pourra venir que des maternelles. Les maternelles ont été de tout temps une mine à virus, et il faut s'en inquiéter.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion