⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Aina Kuric

Séance en hémicycle du mercredi 29 juillet 2020 à 15h00
Bioéthique — Article 1er

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAina Kuric :

Je soutiens l'amendement no 443 , défendu par M. de Courson. En effet, on ne peut parler d'enfant réparateur puisque le projet a débuté avant le décès du père et qu'il a presque abouti – un embryon est formé. Il s'agit donc d'un projet parental, familial, qui se poursuit. Si nous adoptons ce texte, les femmes seules pourront prétendre avoir accès à la PMA : cet amendement tend à offrir le même droit aux veuves.

Vous avez évoqué la présomption de conception, madame la ministre. L'embryon ne laisse pas place au doute sur la filiation : les médecins et tous ceux qui ont accompagné le couple en sont témoins.

La femme a le choix de poursuivre le processus de PMA, comme de donner l'embryon à un autre couple, de le détruire ou de l'offrir à la recherche.

1 commentaire :

Le 10/08/2020 à 09:51, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Donner l'embryon à un autre couple, c'est de la GPA.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion