⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Laurence Vanceunebrock

Séance en hémicycle du jeudi 30 juillet 2020 à 9h00
Bioéthique — Article 2

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLaurence Vanceunebrock :

Je comprends tout à fait les propos tenus par Mme Faucillon et M. Delatte concernant le rôle de la République, et en particulier du service public qui doit être rendu à toutes les femmes qui auront bientôt à accès à la PMA.

Cependant, alors que nous avons déjà pris un retard colossal sur ce projet de loi, les Françaises d'outre-mer doivent-elles encore attendre des années avant de pouvoir bénéficier d'une PMA à cause de la lourdeur et de la lenteur administratives ? Je m'interroge. Je suis tout à fait d'accord – comme chacun ici, je pense – avec Mme Faucillon et avec M. Delatte pour dire qu'il revient au service public de proposer cette activité. Le problème, c'est que dans certains territoires, notamment d'outre-mer, aucun service public n'est apte à répondre à la demande des femmes. Dès lors, que faisons-nous ?

1 commentaire :

Le 11/08/2020 à 12:16, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Ceux qui ne veulent pas de la pma pour toutes devront payer pour la pma pour toutes. Si ce n'est pas de la dictature...

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion