⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Julien Denormandie

Séance en hémicycle du lundi 5 octobre 2020 à 21h30
Mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques — Article 1er

Julien Denormandie, ministre de l'agriculture et de l'alimentation :

J'espère donc vivement que le marché commun continuera à exister, sans quoi nous aurons un très gros problème.

Monsieur Orphelin, il ne s'agit pas, au fond – je le répète très calmement – , d'opposer les députés les uns aux autres au sujet des néonicotinoïdes. La question est de savoir si nous souhaitons que la filière de la betterave s'engage dans la transition. Chacun ici s'accorde à considérer que c'est nécessaire – sauf que, comme nous essayons de vous le faire comprendre de façon très apaisée, engager une transition avec une filière qui meurt revient à ne pas faire de transition.

Par ailleurs, si vous voulez dresser un bilan écologique – et je connais votre honnêteté intellectuelle – , deux éléments doivent être pris en considération. Premièrement, quel est le référentiel ? Observez les effets du Movento, du Teppeki et d'autres pyréthrinoïdes auxquels le député Turquois, agriculteur spécialiste de ces questions, faisait référence : intégrez-les à votre référentiel environnemental !

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion