⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Annie Chapelier

Séance en hémicycle du lundi 5 octobre 2020 à 21h30
Mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques — Article 1er

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAnnie Chapelier :

J'écoute vos échanges depuis tout à l'heure, et vous connaissez ma position. L'amendement de Jean-Charles Colas-Roy est très intéressant car il met en avant l'enjeu de la santé, que le texte laisse de côté. Monsieur le ministre, le quatrième plan national santé environnement, qui court de 2020 à 2024, comporte une nouvelle notion, celle de l'exposome, qui consiste à prendre en compte tous les effets de l'environnement sur la santé des populations, et non uniquement ceux d'une molécule sur un environnement agricole.

M. Moreau a cité plusieurs fois les organophosphorés, leur biocinétique et leur pharmacodynamie sur des terres argileuses ou schisteuses – je ne sais plus et peu importe ! Je voudrais évoquer un antécédent très connu d'organochlorés : celui du chlordécone qui était interdit depuis 1978 dans le reste du monde, mais qui a continué à être utilisé en France jusqu'en 1993, dans le territoire des Antilles.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion