⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Julien Denormandie

Séance en hémicycle du lundi 5 octobre 2020 à 21h30
Mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques — Après l'article 2

Julien Denormandie, ministre de l'agriculture et de l'alimentation :

C'est un secteur qui a déjà tellement évolué ! Il y a vingt ou vingt-cinq ans, on était à 100 % betteravier, et c'était d'ailleurs une des limites du système des quotas. Or – et je sais que nous partageons la même passion pour le sol – quand on est à 100 % betteraviers, c'est à la fin le sol qui en pâtit le plus. C'est pourtant lui que l'on chérit, en agriculture. Aujourd'hui, on a plutôt 10 à 15 % de betteraves par cultures.

Les défis sont énormes : seulement 0,5 % de betteraves sucrières sont produites en bio, dans notre pays. Le bio ne résoudra pas le problème de la jaunisse, parce qu'il est aussi touché. Mais c'est un problème général de modèle de production que nous avons.

Par ailleurs, je crois énormément au modèle de production HVE, mais les consommateurs ne le connaissent pas du tout. Ce qui tue HVE, c'est d'ailleurs peut-être ce nom assez abscons…

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion