⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Julien Aubert

Séance en hémicycle du mardi 13 octobre 2020 à 15h00
Projet de loi de finances pour 2021 — Après l'article 2

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJulien Aubert :

En revanche, décider de revenir à la situation antérieure reviendrait à rompre avec une politique de gauche et à vous positionner du côté droit.

Monsieur le rapporteur général, vous avez refusé de revenir sur la suppression de cette exonération avec un argument spécieux qui consiste à dire que toute proposition de dépense amène une dépense supplémentaire – c'est une tautologie – et serait malvenue si l'on veut faire des économies. Une telle vision limite la qualité de l'exercice collectif auquel nous nous livrons ici, car si nous ne pouvons plus augmenter une dépense en la compensant par une recette, sachant que nous sommes déjà très encadrés par l'article 40, il ne nous restera pas grand-chose. Ou alors il faudrait imposer aux parlementaires un plafond de ressources : nous aurions par exemple le droit de faire des propositions dans la limite de 3 millions d'euros ; mais alors le coût horaire des discussions dans l'hémicycle viendrait rapidement carotter cette réserve…

Bref, ce n'est pas une bonne manière de soutenir une politique nataliste, et votre argument est spécieux.

1 commentaire :

Le 21/10/2020 à 11:21, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Il y a une politique nataliste en France ? Une politique dénataliste, plutôt.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion