⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Jean-Michel Blanquer

Séance en hémicycle du mardi 20 octobre 2020 à 15h00
Questions au gouvernement — Valeurs de la république à l'école

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports :

Je rappelle que nous avons pris différentes mesures en la matière. J'en citerai un exemple, dans la loi pour l'école de la confiance, avec l'interdiction de toute activité de prosélytisme aux abords des écoles. De la même façon, nous devons affirmer très clairement que le principe de laïcité ne souffre aucune compromission, aucune remise en question. C'est pourquoi nous avons inscrit le respect du professeur par les parents d'élèves dans l'article 1er de cette même loi, mesure dont la mise en oeuvre devra bien entendu être complète.

Derrière votre question, il y a aussi celle de savoir ce que nous allons faire le 2 novembre prochain. Je voudrais en appeler à l'ensemble de la représentation nationale : je souhaite que chacun des députés, comme chacun des sénateurs, et de façon générale les élus de la République, soient présents le 2 novembre dans les établissements auprès des professeurs.

1 commentaire :

Le 02/11/2020 à 14:25, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Il est écrit dans la loi :

"Article L111-4

Les parents d'élèves sont membres de la communauté éducative.

Leur participation à la vie scolaire et le dialogue avec les enseignants et les autres personnels sont assurés dans chaque école et dans chaque établissement.

Les parents d'élèves participent, par leurs représentants aux conseils d'école, aux conseils d'administration des établissements scolaires et aux conseils de classe."

Ainsi, il y a dialogue des parents avec les enseignants, c'est écrit dans la loi, un dialogue évidemment respectueux. Les parents font partie à part entière de la communauté éducative, et il ne peut y avoir de dialogue constructif s'il n'y a pas de critique. Critique ne voulant bien entendu pas dire irrespect.

J'aimerais beaucoup parler dans le plus grand respect des contresens sur la laïcité avec les enseignants de mes enfants, mais seront-ils aptes à entendre la critique, qui est l'autre nom de la vérité ?

N'est-il pas dans la fonction des cours d'éducation morale et civique de préparer les enfants au dialogue critique constructif, et cela est-il possible si les enseignants ne sont pas aptes à le faire ?

La vocation de la laïcité officielle (qui est bien parfois de l'anti-laïcité) est-elle d'être le synonyme d'intolérance refusant toute forme de dialogue et de remise en question ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion