⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Mohamed Laqhila

Séance en hémicycle du mardi 1er décembre 2020 à 15h00
Questions au gouvernement — Éducation prioritaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMohamed Laqhila :

Ma question s'adresse à M. Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports.

La mission qui vous a été confiée n'est pas simple, mais vous tenez entre vos mains la chose la plus précieuse qu'une société puisse avoir : l'éducation de sa jeunesse. La première des institutions de la République n'est pas ici, dans cet hémicycle, mais à l'école, là où tout commence.

« Pour rêver, il ne faut pas fermer les yeux, il faut lire », écrivait Michel Foucault. Si je fais miennes ces paroles, c'est parce j'ai moi-même touché du doigt cette réalité. J'ai entamé une tournée dans les collèges et lycées de ma circonscription, afin de débattre avec nos jeunes des valeurs de notre République en général, et de la laïcité en particulier. Cette jeunesse, monsieur le ministre, a soif de liberté ; elle a soif d'apprendre, et elle aspire à rêver. Je vous le dis comme je le pense : c'est en rallumant cette flamme au stade précoce de leur réflexion que notre action sera bénéfique.

Mais au-delà, le rôle de l'école n'est-il pas d'effacer les inégalités, partout où les aléas de la vie ont pu en créer ? Les valeurs républicaines n'ont-elles d'autres couleurs que celles de l'écharpe que nous arborons tous ici ?

« Quartiers prioritaires », « éducation prioritaire »… force est de constater que l'existence même de zones ou de secteurs prioritaires dans notre territoire est un aveu d'échec des politiques passées. Il est donc urgent d'agir. Pour avoir échangé avec elle, je sais que Mme la secrétaire d'État Nathalie Elimas est très engagée sur la question de la transmission de nos valeurs républicaines ; c'est un sujet qu'elle porte à bras-le-corps.

1 commentaire :

Le 07/12/2020 à 10:06, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

" La première des institutions de la République n'est pas ici, dans cet hémicycle, mais à l'école, là où tout commence."

Pour la laïcité, c'est là où tout finit...

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion