⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Jean Castex

Séance en hémicycle du mercredi 16 décembre 2020 à 15h00
Stratégie vaccinale contre la covid-19

Jean Castex, Premier ministre :

S'agissant du deuxième volet, celui de la prévention, nous maintiendrons dans les mois à venir – certainement au moins jusqu'à l'été prochain – un socle de mesures de protection qui serviront de filet de sécurité.

Bien entendu, il s'agira d'abord, par tous les moyens pédagogiques et institutionnels disponibles, de rappeler les gestes barrières et les mesures de prévention dont notre connaissance s'est améliorée au fil des mois, notamment le respect de la distanciation, le port du masque, le lavage des mains et l'aération des locaux. Le respect de ces réflexes essentiels restera, nonobstant le déploiement de la vaccination, une exigence pour chacune et chacun d'entre nous, et nous continuerons sans relâche à sensibiliser, à informer, à communiquer sur tous les canaux disponibles pour maintenir chez nos concitoyens un haut niveau de vigilance. Nous avons besoin de vous comme de toutes les forces vives pour relayer inlassablement ce message, en particulier avant les fêtes de fin d'année.

Des messages adaptés et des mesures d'accompagnement ciblées devront aussi être maintenus en direction des personnes plus particulièrement vulnérables au virus, notamment dans le cadre des plans métropolitains dont j'ai sollicité l'élaboration dès le début du mois d'août dernier. À ce stade, le déploiement de la vaccination ne saurait en amoindrir la portée.

Nous maintiendrons également des protocoles sanitaires couvrant le plus grand nombre d'activités et d'établissements possible. Ces protocoles, qui se sont précisés au fil des mois, peuvent être, vous le savez, durcis en fonction de l'intensité de l'épidémie.

Le large recours au télétravail, qui a prouvé son efficacité dans la lutte contre la pandémie, restera nécessaire. Je tiens à saluer devant vous le sens des responsabilités des partenaires sociaux : ils ont conclu, le 26 novembre dernier, un accord sur le télétravail qui clarifie les règles applicables en la matière, que ce soit pour les salariés ou pour les employeurs.

Je sais que le recours au télétravail cinq jours sur cinq peut entraîner des difficultés organisationnelles et surtout psychologiques. En fonction de l'évolution épidémiologique et pour tenir compte de ces effets, il pourra être adapté à compter du 7 janvier prochain, ainsi que la ministre du travail, de l'emploi et de l'insertion l'a évoqué avec les partenaires sociaux.

Enfin, il me reste à évoquer les mesures de freinage, nationales ou limitées à certains territoires, qui peuvent être nécessaires dès lors que les indicateurs épidémiologiques et hospitaliers, définis sur le fondement de critères qui se sont sans cesse affinés et qui sont de plus en plus transparents et partagés, franchissent des seuils traduisant une reprise ou une augmentation de l'épidémie. Elles peuvent être locales ou concerner l'ensemble du pays, lorsque la circulation virale devient trop importante.

Ces mesures de freinage, vous ne les connaissez que trop : elles vont de la fermeture partielle ou totale d'activités ou de catégories d'établissements recevant du public aux restrictions de circulation, au couvre-feu, voire jusqu'au confinement. Il s'agit bien de mesures préventives, destinées à empêcher la progression de la pandémie. Elles sont difficiles à prendre et souvent – c'est parfaitement compréhensible – mal acceptées. Elles sont pourtant nécessaires et elles ont prouvé leur efficacité en permettant à notre pays d'afficher, au cours du mois de novembre, le reflux le plus rapide et le plus net de l'épidémie en Europe. Je constate d'ailleurs avec vous que certains de nos voisins ont choisi, quelques semaines après nous, de mettre en place un dispositif similaire au nôtre.

Ces mesures appellent évidemment un accompagnement puissant et adapté des secteurs professionnels concernés, que mon gouvernement, comme celui de mon prédécesseur, n'a jamais hésité à offrir, recueillant un large soutien de la représentation nationale, ce qui est à l'honneur de notre pays.

Pour les activités dont la reprise avait été envisagée le 15 décembre si les indicateurs sanitaires s'étaient améliorés – je pense notamment aux cinémas, aux théâtres, aux salles de spectacle et aux musées – , nous avons fixé une clause de revoyure au 7 janvier. À cette échéance, nous serons en mesure de vérifier les premiers effets des vacances de fin d'année sur la circulation virale et nous aurons, d'ici là, mené, en lien avec la ministre de la culture, les concertations nécessaires avec les professionnels des secteurs concernés.

Mesdames et messieurs les députés, en présentant aujourd'hui devant votre assemblée la stratégie vaccinale élaborée par le Gouvernement ainsi que la gestion globale de la crise, qui continuera à s'appliquer, je souhaite partager avec vous toute l'information dont nous disposons sur le vaccin, afin de nous permettre d'engager un débat constructif. Nous allons donc disposer d'une arme supplémentaire pour vaincre ce virus, une arme qui va monter en puissance progressivement, ici comme ailleurs. Il nous faut être prudents et patients, mais confiants. La confiance ne se décrète pas, elle se gagne, elle se perd parfois, mais, surtout, elle se mérite.

3 commentaires :

Le 21/12/2020 à 16:23, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Montrez l'exemple alors, faites-vous vacciner sous les caméras. Là, vous ne méritez pas la confiance, en avez-vous conscience ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 09/01/2021 à 19:54, anais (Etudiante) a dit :

Avatar par défaut

mon petit cipain est à risque , bosse dans un Esat pour travailleurs handicapés avec beaucoup de gens à risque,la plupart veut se faire vacciner, mais la direction n'a pas encore d'informations !Clairement aucune envie qu'un ministre en pleine santé prenne des places avant des personnes qui en ont besoin !

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 10/01/2021 à 13:49, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Tous les gens qui ont eu la covid étaient en bonne santé avant de l'avoir. Castex exerce un métier à risque et important, il doit donc être vacciné en priorité pour être pleinement opérationnel pour organiser et accomplir le plan vaccinal français. La maladie ne doit pas l'interrompre dans cette tâche essentielle.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion