⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Gérald Darmanin

Séance en hémicycle du lundi 1er février 2021 à 16h00
Respect des principes de la république — Présentation

Gérald Darmanin, ministre de l'intérieur :

Monsieur le président, mesdames, messieurs les députés, cent quinze ans, jour pour jour, après la loi de séparation des églises et de l'État, j'ai eu l'honneur, avec Mme la ministre déléguée chargée de la citoyenneté, de présenter au Président de la République, en conseil des ministres, le texte qui vous est soumis aujourd'hui. Il n'est pas nouveau pour vous : nous en parlons depuis longtemps – il a été préparé par mes prédécesseurs, Gérard Collomb et Christophe Castaner, que je tiens à saluer – et la commission spéciale que vous avez choisi de créer, monsieur le président, y a consacré un travail approfondi, avec 155 heures de débat et l'adoption de 196 amendements, très souvent avec l'avis favorable du Gouvernement. Par ce travail approfondi, l'Assemblée nationale a poursuivi le débat qu'avait entamé le Gouvernement.

Notre pays est malade. Il est malade d'un séparatisme dont le premier, le séparatisme islamiste, gangrène l'unité nationale. Après s'être attaqué au terrorisme, le Président de la République a souhaité diriger l'action de l'État et des pouvoirs publics contre ce qui en est le terreau. Quand on est malade, il faut savoir nommer sa maladie, identifier ses caractéristiques et étudier ses variants, mais il faut aussi trouver les médicaments. Ceux que proposent le Gouvernement et la majorité parlementaire consistent à rester fidèles aux principes républicains, à les renforcer et à les souligner. Le meilleur moyen de lutter contre cette maladie n'est ni d'inventer une nouvelle République ou une nouvelle autorité, ni de faire fi de l'État de droit, comme le souhaiteraient ceux qui nous combattent, mais de renforcer les principes républicains. Là est le remède.

Ce projet de loi est fidèle à la tradition républicaine de laïcité. Que cela peut-il bien signifier ? La laïcité, qui s'est construite bien avant 1905 grâce au travail acharné de l'État dans son ensemble, puis, évidemment, de la IIIe République, c'est à la fois la pluralité religieuse, la neutralité de l'État et de ses agents, et la liberté de culte.

La pluralité religieuse, c'est ce que nous proposons ici même : nous ne présentons pas un texte ad hominem, dirigé contre une religion ou des croyants, …

4 commentaires :

Le 08/02/2021 à 11:34, Veritas a dit :

Avatar par défaut

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 08/02/2021 à 22:31, Benjamin (administrateur) a dit :

avatar

Bonjour Veritas,

Un petit souci technique a causé une erreur d'enregistrement des commentaires proposés par les utilisateurs ces dernières 24h, c'est pourquoi votre commentaire apparaît vide.

Nous vous invitons à le poster de nouveau, auquel cas nous supprimerons le premier vide.

Avec nos excuses, bien cordialement.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 09/02/2021 à 09:18, Veritas a dit :

Avatar par défaut

Bonjour,

Merci pour votre information. Je disais que le gouvernement sait très bien que sa loi est exclusivement contre l'islam et les musulmans, et qu'il se fait du tort en niant la vérité.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 01/03/2021 à 22:10, Youccef76 a dit :

Avatar par défaut

Je suis certes d'accord mais en revanche la laicîté permet aux citoyens de défendre de sa liberté de croyance et non à n'ont faire une religion. Je ne comprends pas à quoi cette loi contre le séparatisme islamiste? Car normalement on a déjà tout celà....

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion