⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Christophe Castaner

Séance en hémicycle du lundi 1er février 2021 à 16h00
Respect des principes de la république — Motion de rejet préalable

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristophe Castaner :

Nous agissons, comme nous l'avons fait dans le cadre des débats et des auditions de la commission spéciale – j'en profite pour saluer le travail de son président, de ses rapporteurs et des députés qui en sont membres.

Le projet de loi que vous nous proposez de rejeter ne porte nullement atteinte aux libertés : il renforce, tout au contraire, notre libre citoyenneté. Car aujourd'hui, on refuse à des jeunes gens, en particulier à des femmes, l'exercice même de la citoyenneté. C'est ce combat que nous voulons mener à travers ce texte. C'est cet idéal qui nous guide et nous conduit à rejeter votre motion.

Pour la même raison, nous rejetons les pseudo-propositions présentées il y a quelques jours par le Rassemblement national. Le parti d'extrême droite a en effet rédigé une proposition de loi dont on peut simplement dire, si l'on est sérieux, qu'elle n'en est pas une. C'est un concentré caricatural de pseudo-mesures totalement populistes ou qui existent déjà. Comment recevoir des leçons de la part de ceux qui ont voté contre la loi SILT, contre la fermeture des lieux de culte dans lesquels prêchent des individus radicalisés ? J'invite les représentants de l'extrême droite ici présents à relire les textes contre lesquels ils ont voté plutôt qu'à courir les plateaux de télévision.

Notre liberté mérite de longs débats et un équilibre. Or il n'est pas de meilleur endroit pour garantir cet équilibre que notre assemblée. Monsieur le président Mélenchon, nous avons l'occasion de faire oeuvre utile pour notre république, de lui donner les moyens de protéger l'idéal construit par nos prédécesseurs et dont nous sommes, dans cette enceinte, les gardiens et les héritiers. Cette loi n'est pas la caricature que vous avez décrite, elle est au service de la laïcité, comme un outil d'émancipation absolue, comme un pilier de notre république une et indivisible. Elle est une loi médiane visant à renforcer la laïcité pour que notre pays ne se fracture pas et pour que nous ne puissions pas dire que nous ne savions pas. C'est à ce débat, plutôt qu'au rejet, que je vous invite.

1 commentaire :

Le 09/02/2021 à 15:36, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"Car aujourd'hui, on refuse à des jeunes gens, en particulier à des femmes, l'exercice même de la citoyenneté. "

Si la citoyenneté c'est d'aller où on veut avec un foulard, quel qu'il soit, alors en effet on refuse la citoyenneté à certaines jeunes filles.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion