⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Jean-Paul Lecoq

Séance en hémicycle du vendredi 19 février 2021 à 21h00
Lutte contre les inégalités mondiales — Article 1er et cadre de partenariat global

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Paul Lecoq :

Je le répète : il faut remplacer la mesure du taux de croissance du PIB, qui n'est pas un indicateur d'avenir. Une croissance infinie dans un monde fini n'a pas de sens, et il faut désormais privilégier le développement économique, social et environnemental, sans quoi notre planète sera invivable d'ici quatre-vingts ans. Cette boussole quasi-religieuse – pardonnez ce terme dans la bouche d'un communiste ! – a mené tout l'Occident dans le mur. Il s'agit désormais pour nous de soutenir tous les développements et les indicateurs alternatifs. Il est donc urgent de supprimer la mention de la « croissance », qui sous-entend la croissance du PIB.

D'autre part, il conviendrait d'améliorer la formule : « générer de la richesse » en employant plutôt l'expression « générateur d'emplois [… ] et de richesses équitablement réparties », car la richesse peut revenir dans les mains de quelques-uns, et la référence à l'équité permet d'inciter la France à limiter les activités qu'elle saurait être génératrices de croissance inégale.

S'il est bien question, comme l'affirme le titre de ce projet de loi, de combattre les inégalités mondiales, vous n'aurez, chers collègues, aucun mal à voter cet amendement.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion