⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Jean-Paul Lecoq

Séance en hémicycle du vendredi 19 février 2021 à 21h00
Lutte contre les inégalités mondiales — Article 3

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Paul Lecoq :

Je vais limiter mes interventions comme je m'y suis engagé, madame la présidente, mais je tiens à m'exprimer sur l'article 3. Je n'ai déposé aucun amendement sur cet article précisément parce que j'avais prévu de m'exprimer sur l'article dans son ensemble.

Les objectifs de développement durable – ODD – sont le plus haut niveau d'ambition partagé par tous les États des Nations unies et s'appliquent à tous les types d'organisations : entreprises, organisations non gouvernementales, organisations de la société civile, etc.

Les collectivités territoriales forment la base de la vie collective dans le monde. Certes, selon les États, ce niveau est plus ou moins reconnu, mais ce sont bien elles qui organisent la vie au plus près des peuples. À ce titre, les collectivités territoriales sont les sentinelles des objectifs de développement durable. Elles participent à leur élaboration au quotidien, notamment du fait de leur élection au suffrage universel dans la grande majorité des cas.

Les politiques publiques prennent en compte les besoins des populations. Ce sont elles qui connaissent le mieux les moyens d'y répondre. C'est la raison pour laquelle elles devraient être les acteurs les plus valorisés, au même rang que les États qui négocient les ODD ; car chacun sait que ces objectifs ne pourront être réalisés s'ils ne sont pas pensés du local jusqu'au global et si l'on ne fait pas confiance à l'échelon le plus local pour les mettre en oeuvre.

L'article 3 fait avancer cette cause, ce dont on peut se réjouir, mais il faut continuer de renforcer le poids des collectivités territoriales si nous voulons atteindre les ODD. Au niveau international, cela permettrait de renforcer l'expertise française en matière de décentralisation et de favoriser l'échange d'expérience avec les collectivités au moyen d'une coopération décentralisée.

Dans le cadre des actions extérieures des collectivités territoriales, il est nécessaire de prendre également en considération la complexité qu'il y a à intervenir au plus près des populations locales, et avec elles, tout en tenant compte du mode d'organisation des États. Souhaitons que ce texte soit la première impulsion d'une dynamique en faveur de l'action extérieure des collectivités territoriales.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion