⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Céline Calvez

Séance en hémicycle du mercredi 17 mars 2021 à 15h00
Démocratiser le sport en france — Présentation

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCéline Calvez, rapporteure de la commission des affaires culturelles et de l'éducation pour le titre Ier :

Il y a tout juste un an, nous nous retrouvions confinés. Ceux qui connaissaient une activité sportive régulière ont été entravés dans leur pratique, quand d'autres ont découvert que le sport, motif de dérogation, pouvait leur procurer un instant de liberté en leur permettant de sortir de chez eux ; certains y ont pris goût.

Avec la sédentarité imposée par la crise sanitaire, nous nous sommes tous posé des questions sur notre rapport au sport. Au-delà de la crise, la sédentarité occupe malheureusement de plus en plus de place dans nos vies, notamment dans celle des plus jeunes. De récents travaux parlementaires, ainsi que les débats en commission la semaine dernière l'ont encore rappelé. La menace de la sédentarité pèse sur notre bien-être et notre santé. Il nous faut donc, à titre individuel comme à titre collectif, retrouver le goût du mouvement et du dépassement. Comment ? En donnant à chacune et à chacun la possibilité de pratiquer une activité physique et sportive de manière fréquente et dans son cadre de vie. Démocratiser le sport en France, c'est aller encore plus loin dans la possibilité pour chacun et chacune de le pratiquer.

Bien sûr, il nous faut veiller à l'existence et à la disponibilité des locaux et des équipements répondant aux besoins des particuliers, mais aussi des clubs ou des associations. La nature et la variété des activités proposées importent tout autant. En réalité, il s'agit de construire une offre d'activités physiques et sportives de qualité, assise sur la diversité des installations et des ressources, valorisant l'expérience et les savoir-faire de tous ceux – et ils sont nombreux – qui animent la vie sportive de notre pays.

Pour cela, il nous faut ouvrir de nouveaux champs à la pratique et stimuler les synergies, en surmontant la rigidité de certaines organisations et le poids de certaines habitudes. C'est dans cet esprit que le titre Ier de la proposition de loi visant à démocratiser le sport en France développe la pratique du plus grand nombre. L'examen du texte en commission nous a déjà permis d'étoffer le dispositif initial.

L'article 1er, qui garantit l'accès des publics des établissements médico-sociaux à des activités physiques et sportives, a ainsi été complété en commission : le devoir d'information sur ces activités est renforcé ; nous renvoyons aux contrats pluriannuels d'objectifs et de moyens, qui lient l'État, les autorités et les établissements. Bref, nous posons les bases d'une société plus inclusive par le sport.

2 commentaires :

Le 22/03/2021 à 10:25, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Pas par la réflexion en tout, faites du sport et taisez-vous, on a bien compris.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 22/03/2021 à 14:07, floch a dit :

Avatar par défaut

Recherche d'informations.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion