⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.


Les amendements de Jacques Maire pour ce dossier

45 interventions trouvées.

Je demande à nos collègues des rangs de la gauche, qui débattent pour savoir si, oui ou non, nous sommes favorables à davantage de participation ou d'intégration, de ne pas nous faire de mauvais procès. Au début des années 1980 – vous n'étiez pas encore militants à cette époque-là, sauf peut-être le président Chassaigne – ,…

… nous étions très demandeurs d'une participation directe des travailleurs et des assurés à la gestion des caisses. Une tentative d'instaurer un scrutin direct a même eu lieu en 1982, …

… et je m'étais d'ailleurs porté alors candidat. Ce fut une expérience intéressante, ouvrant de nouvelles perspectives en matière de démocratie sociale.

Elle a cependant fait long feu, en raison du niveau de participation : faible lors du premier scrutin, il a atteint moins de 10 % au deuxième, et a encore diminué par la suite. Au bout d'un certain temps, on se rend compte qu'un taux de participation très faible décrédibilise, délégitime les conseils. Ce problème se pose à vous, acteurs militan...

… qui mobilisez les masses populaires et les assurés, comme à nous. On l'observe encore actuellement, par exemple à l'occasion des élections dans les très petites entreprises qui, comme vous le savez, doivent se tenir à la fin de l'année. Je ne sais pas si la faible participation, que l'on redoute, renforcera ou affaiblira ces structures. Nous ...

Je voudrais revenir sur les interrogations réitérées par Stéphane Peu, relatives à la distinction entre système à cotisations définies et système à prestations définies, sans pour autant apporter beaucoup de clarté. Je me permets de préciser que le système par points est un système à prestations définies. Pourquoi ? Parce que les points représ...

Chacun ici peut en témoigner, Mme Panot n'a eu de cesse d'appeler à ma démission de mes fonctions de rapporteur de ce projet de loi en raison d'un supposé conflit d'intérêts. Je condamne fermement ces attaques personnelles, relayées, à vrai dire, par un tout petit nombre de ses collègues du groupe La France insoumise. Ces attaques, qui se veule...

Je vous remercie. Deuxième question : suis-je en situation de conflit d'intérêts du fait d'autres dispositions ? Sa réponse est également extrêmement claire. Elle mentionne trois articles particuliers. L'article 13, qui fixe le plafond des cotisations à un niveau correspondant à trois plafonds annuels de la sécurité sociale – PASS – , ainsi que...

Je regrette, monsieur le président, mais cela a fait l'objet de remarques innombrables, y compris en séance publique.

La déontologue rappelle enfin que le choix de ne pas participer aux travaux de l'Assemblée nationale est laissé à la libre appréciation du député. J'ai donc décidé de m'abstenir sur les articles 13, 15 et 65 s'ils venaient à être discutés. Je l'ai indiqué ce matin même dans le registre des déports. En conclusion, chers collègues, qui peut croi...

J'invite nos collègues que le sujet intéresse à accélérer la discussion afin que nous puissions examiner rapidement l'article 37. Celui-ci est à trente-et-un articles de l'article 6, c'est-à-dire à environ quinze jours de débats si nous accélérons…

J'aimerais rappeler par ailleurs, comme le secrétaire d'État et le rapporteur, que la situation des pensions militaires est stabilisée et même améliorée dans le projet de loi, en particulier pour les moins favorisés des militaires, c'est-à-dire les militaires engagés pour des missions de court terme, avec des contrats de quelques années. Aujour...

Je suis désolé que cette question nous fasse perdre du temps à tous ! Madame Panot, vous savez qu'il existe à l'Assemblée nationale une personne chargée de déterminer s'il y a ou non un problème de déontologie ; ce n'est pas une députée de La France insoumise, mais une déontologue.

J'ai fait état de ma situation, totalement transparente, à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique – HATVP – et je n'ai jamais remis ma déclaration en cause. J'ai saisi aujourd'hui même la déontologue pour qu'elle se prononce sur le sujet ; je vous remercie de l'avoir rappelé. Je pense que s'agissant de cette déclaration, nous...

M. Le Fur a raison : les militaires relèvent d'un dispositif de retraite spécifique, en ce qu'il permet à des femmes et des hommes relativement jeunes de poursuivre leur carrière. Il s'agit donc davantage d'une rente ; cette organisation permet d'avoir une armée active, composée de personnes jeunes, capables de combattre. La durée d'activité et...

Je ne répondrai pas sur les marins, monsieur Jumel, mais je voudrais réagir à l'interpellation de M. Woerth, qui reprend à son compte une espèce de formulation rapide du MEDEF…

… selon laquelle l'exclusion des quatre facteurs de pénibilité nous conduit finalement à recréer des régimes spéciaux. Il est important de refaire le point de façon un peu précise sur ce sujet dont nous débattons depuis plusieurs mois, en dehors de cet hémicycle, avec les partenaires sociaux. Vous le savez, monsieur Woerth : il y a déjà des a...

… nous faisons le pari que la conférence sociale, qui n'a pas terminé ses travaux, notamment sur la pénibilité, parviendra à tirer les conséquences de ces métiers pénibles en matière de risques ergonomiques et de réparation.

C'est à eux de nous faire des propositions. Si, au moment de la deuxième lecture, les partenaires sociaux n'ont pas réussi à élaborer un dispositif de réparation pour les situations correspondant aux facteurs exclus, nous prendrons nos responsabilités.

Je n'ai pas passé ma vie dans le confort d'une carrière particulière, et je suis extrêmement fier d'avoir donné dix ans de ma vie à un groupe français qui compte parmi les fleurons de notre pays à l'international.