⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Jean Lassalle pour ce dossier

8 interventions trouvées.

Je veux d'abord vous remercier, madame la garde des sceaux, de nous offrir ce moment de réflexion. Ne croyez pas pour autant que je veuille vous « cirer les pompes » – pas plus qu'à mon amie Jacqueline –,

car, à vrai dire, jusqu'à présent, je ne trouve rien de très réconfortant dans votre politique. Quoi qu'il en soit, ce débat, je le sens bien, si vous me passez l'expression.

De fait, il nous interpelle tous, à commencer par nous, les papas et les mamans, les pères et les mères, les pépés, les papys et les mamies.

Sommes-nous sûrs, en effet, qu'aucun de nos enfants ou petits-enfants n'a jamais fumé un joint, voire plusieurs ? C'est ma première question.

D'autre part, le phénomène ne tient-il pas aussi à la terrible pression subie par les familles au sein du « nouveau monde » ? J'entends par là, car je ne veux pas être méchant, la société contemporaine, cette société capitaliste féroce qui broie chaque jour davantage les familles et les conduit, même si elle n'en est pas la seule cause, à des s...

Chacun, ici, est libre de dire ce qu'il veut : je vous le dis donc en toute franchise, mes chers collègues. Il faut de la bienveillance. Je suis d'accord avec ce que vous proposez, madame la garde des sceaux – et je conclus sur ce point, madame la présidente, puisque l'on ne peut pas tout dire en deux minutes – , et souhaite que l'on continue ...

Je souhaite que, au lieu d'organiser tant de débats inutiles, nous consacrions plus de temps aux vrais débats, qui nous ramèneraient à la source du problème. Et la source du problème, c'est le matérialisme dans lequel nous évoluons, oubliant chaque jour davantage…