⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Jean Lassalle pour ce dossier

7 interventions trouvées.

Je commence tout de suite, dans ce cas, non sans émotion car cela fait la deuxième fois seulement que je monte à la tribune depuis ma réélection. Il fut un temps où il ne me fallait que quarante-huit heures ! Mais l'indépendance n'a pas de prix – ou plutôt, elle est hors de prix. Je n'ai qu'à m'en prendre à moi-même.

Je suis heureux d'intervenir au sujet de ce texte car je fais partie de ceux, nombreux ici, qui ont créé leur propre entreprise. J'ai été berger jusqu'à l'âge de 22 ans, époque à laquelle mon père estima mon frère mieux placé que moi pour s'occuper d'un troupeau. Je suis donc devenu ingénieur-conseil en libéral, alors que je n'étais ni ingénieu...

Faute de trouver du travail en France, je suis parti m'occuper, pour mon premier chantier, de l'assainissement de la ville de Bilbao. J'ai ensuite développé mon activité, employant jusqu'à une dizaine d'ingénieurs, quelques architectes – bref, une PME intellectuelle d'une vingtaine de personnes. Je connais donc le sujet. Monsieur le ministre, ...

Nous avons déjà suffisamment de difficultés à dialoguer, échanger, à trouver les bons partenaires : pourquoi nous avez-vous autant éloignés ? L'échelon départemental était pertinent, en particulier pour les artisans. Quant aux commissaires aux comptes, …

… leur nombre baissera forcément du fait de la modification de leurs règles de désignation. Ce n'est pas forcément une mauvaise chose mais on peut tout de même se poser la question de l'opportunité d'une telle décision au moment où l'on a tant besoin d'anticiper, de surveiller, de contrôler, de veiller aux fraudes. Nous avons besoin des commiss...

De grâce, je finis en quinze secondes. Il faut former une nouvelle génération de patrons. Aujourd'hui, ils ont laissé place à des spéculateurs de très haut niveau, qui ne pensent qu'à faire du pognon et de la thune.

C'est autant qui manque dans les caisses de l'État et dans l'univers public, alors que nous en aurions tant besoin !