⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Jean-Luc Mélenchon pour ce dossier

39 interventions trouvées.

S'il y avait le moindre doute sur ce qui est visé par ce texte, qui en reste à quelques généralités redondantes et inutiles, les interventions que nous avons entendues nous auront suffisamment éclairés : vous visez l'islam, et vous le faites sans discernement, sans prendre en considération la longue histoire de la France, à qui les guerres de r...

Nous devons nous en donner les moyens, et le premier de ces moyens, c'est de ne pas lui donner la victoire en lui attribuant une capacité à représenter les musulmans de France qu'il n'a pas, et en acceptant de nous diviser, nous Français, selon notre religion ! Voilà ce qu'il faut refuser au djihadisme, et c'est ce que j'ai l'intention de faire...

À cet instant, j'ai le coeur serré en pensant à mes camarades assassinés en Algérie par l'islamisme politique ; j'ai le coeur serré en pensant à mes camarades Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, assassinés en Tunisie parce que, dirigeants du Front populaire, ils voulaient proclamer le caractère laïc de la République tunisienne. Ne les confondons p...

Et dans le Coran, si vous voulez le savoir, c'est écrit en toutes lettres ! Après, vous pourrez toujours dire que 74 % des jeunes musulmans pensent que la loi de Dieu est au-dessus de la loi civile. Mais 100 % des croyants pensent que la loi de Dieu est supérieure à toute loi – et s'ils ne le croient pas, alors ce sont des hérétiques ou des mé...

On peut accepter la loi de Dieu, et ensuite accepter la loi civile ! Et c'est ce que font les croyants qui, par exemple, ne veulent pas de l'avortement ; ils ne l'utiliseront pas pour eux-mêmes mais respectent la liberté des autres. Et croire au premier des articles du décalogue, « tu ne tueras point », n'a empêché aucun chrétien d'accomplir so...

Votre texte est d'une hypocrisie absolue. Avez-vous l'intention de dissoudre les partis identitaires et suprémacistes blancs qui existent en France ? Non. Avez-vous l'intention de dissoudre la Ligue de défense juive, qui a grossièrement insulté les parlementaires de la France insoumise et les a obligés à quitter, sous la protection de la police...

Avez-vous l'intention de cesser les relations avec les régimes islamiques qui chaque année condamnent des dizaines de personnes à la peine de mort ou à la lapidation ? Non plus. Nous sommes en train de perdre notre temps et de donner à la France une image lamentable. Non, il n'y a pas de guerre en France contre les musulmans ! Il y a la laïcit...

… qui vous donne raison : la République française est indivisible en ce sens que la loi décidée par tous s'applique à tous. La seule communauté admise en France est la communauté légale.

Je reviendrai dans la discussion des amendements sur ce qui me reste à dire. Mais rappelez-vous cela : pas de guerre de religion en France !

Je vais légèrement modifier ce que je prévoyais de vous dire. En effet, je ne puis vous cacher le bonheur que j'éprouve à voir les députés des bancs de droite et quelques autres se précipiter pour défendre la laïcité.

Il nous a fallu un siècle et demi pour vous faire admettre les décisions issues de la révolution de 1789. Nous avons mis 200 ans à vous faire admettre celles issues de la Commune de Paris qui, pour la première fois, établissait la laïcité de l'État.

Vous faites preuve d'un zèle enthousiaste que je veux gourmander. Vous commettez des erreurs par excès de découverte. Monsieur Ciotti, vous qui êtes un homme estimable, je vous reproche de reprendre une formule tout à fait condamnable. « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté », dites-vous, mais c'est une très mauvaise idée ! Lors de la ...

Par conséquent, le multiculturalisme n'a rien à voir avec les religions. Le multiculturalisme, c'est admettre que toutes les sociétés sont traversées et travaillées par des cultures différentes. En atteste le fait que les Français ont comme plats préférés le couscous et la pizza qu'ils n'ont pas inventés, …

… ou encore que nombre d'entre nous portent des babouches à leur domicile. Mesdames et messieurs, tout cela est excessif. Vous manquez de doigté !

Cessez de crier, cela ne sert à rien. Je n'entends pas ce que vous dites, seulement un brouhaha qui m'empêche de parler. Quand vous dites que vous voulez faire respecter la Constitution par des règles communes, …

… vous oubliez que vous commencez – comme vient de le rappeler le garde des sceaux – par condamner les médecins qui refusent de pratiquer l'IVG, refusant ainsi le bonheur de l'application de la loi à leurs concitoyens.

Monsieur le garde des sceaux, je suis encore plus ancien que vous le pensez, car je me réclame aussi de Spartacus.

Quant à l'histoire de la commune, collègues démocrates-chrétiens, je rappelle comment vous l'avez réglée : avec 32 000 assassinats en règle. C'est comme cela que la contre-argumentation est venue ! Je vous en prie, laissons tout cela de côté.

L'Église a attendu 1920 pour reconnaître la République ; en 1906, une bulle du pape condamne le suffrage universel. Ne venez pas donner de leçons sur l'histoire ! Mais si vous voulez à tout prix en chercher, prenez Philippe Le Bel, qui a imposé la loi du royaume contre celle du pape !

Je vous en prie, collègues : apprenez de l'histoire son doigté et sa manière de faire avancer les idées. Ce ne sont pas vos bénédictions qui ont fait avancer la République, mais le combat inlassable des nôtres.