⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.


Les amendements de Julien Aubert pour ce dossier

6 interventions trouvées.

J'espère que les trois sous-amendements que j'ai déposés pourront être examinés. L'amendement a pour but d'appeler l'attention sur la nécessaire égalité entre secteur privé et secteur public. Dans certains établissements privés, les primes sont aujourd'hui insuffisantes, ce qui est injuste pour les soignants. En ajoutant les mots « public et ...

Nous étions bien contents de trouver des établissements privés lorsque l'État leur a demandé de se mettre en pause sanitaire, d'arrêter tous les actes chirurgicaux et de bien vouloir se mettre en réserve de la République pour accueillir les malades.

Nous sommes bien contents de trouver le secteur privé lorsqu'il s'agit de venir en aide à un secteur hospitalier défaillant. Il y a aussi des gens qui, dans le secteur privé, ont contribué à lutter contre cette maladie. Je ne vois pas pourquoi on les punirait parce qu'ils ont le malheur de travailler dans le privé. Il faut arrêter de considérer...

Comme je trouve le monde d'après beaucoup plus conciliant avec l'opposition que le monde d'avant, nous allons réessayer avec ce nouvel amendement…

C'est peut-être parce que vous avez perdu la majorité absolue, chers collègues du groupe LaREM, que vous êtes désormais plus à l'écoute ! Le présent amendement vise à revenir à l'un des deux objectifs dont vous avez parlé, monsieur le rapporteur, à savoir la relance du secteur touristique. En tant que député d'un département touristique, le Va...

Avec ce texte, il est effectivement compliqué pour nous, députés, de donner quelque chose si nous le souhaitons. J'avais déposé un sous-amendement tendant à remédier au problème en permettant aux élus de donner, sur une base volontaire, un jour de leur traitement. Les quelque 36 000 élus auraient ainsi pu participer, certes de manière symboliqu...