⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Laurent Saint-Martin pour ce dossier

7 interventions trouvées.

Le grand débat national a permis de confirmer, s'il le fallait, que l'organisation de l'État et des services publics était au coeur des préoccupations de nos concitoyens, qu'elle soit perçue comme la véritable pierre angulaire de notre contrat républicain ou comme un Léviathan administratif. Deux aspirations prioritaires ont émergé ces dernière...

Il faut aller beaucoup plus loin. Il faut oser le droit à l'expérimentation dans les territoires, et le droit à la différenciation. Il faut dire clairement que nous n'avons pas besoin des mêmes services publics à Quimper qu'à Villeneuve-Saint-Georges ou à Nouméa.

Assumons d'aller plus loin ! Le conseiller territorial peut être une véritable avancée et répondre au besoin de proximité, qui s'est accru depuis la création des grandes régions.

C'est finalement en permettant à chaque échelon de revoir ses propres compétences, en fonction non plus de frontières purement administratives mais de bassins de vie, que nous gagnerons non seulement en proximité mais aussi en efficacité. Nous devons nous fixer des objectifs clairs. Nous devons finir ce quinquennat en ayant mis fin à tous les d...

Il y a eu des avancées dans ce domaine également. Le Premier ministre n'a pas attendu le grand débat national pour prendre les devants : en juillet dernier, la circulaire qu'il a adressée aux préfets traduisait une volonté de mieux mutualiser les services publics, notamment de l'État, dans les départements. Je pense, par exemple, à la mutualisa...

Il convient également de définir des indicateurs d'efficacité. J'en proposerai deux. D'abord, les agents publics. Rien de ce que nous racontons ne sera possible sans eux. Certes, une aspiration à davantage de sobriété républicaine pour la haute fonction publique a été entendue, mais il faut penser à tous les autres fonctionnaires et leur offrir...

Je crois que c'est le sens du projet de loi qui sera défendu par M. Olivier Dussopt dans les prochaines semaines. Ensuite, nous ne gagnerons pas en efficacité si les parlementaires ne prennent pas enfin à bras-le-corps le sujet de l'évaluation des politiques publiques. Nous pouvons voter autant de loi que nous voulons : si nous ne nous assurons...