⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Michel Larive pour ce dossier

20 interventions trouvées.

Lors des campagnes électorales de 2017, La France insoumise a défendu la proposition de fixer à 3 ans l'âge de l'instruction obligatoire, pour les raisons qui ont déjà été avancées. L'article 3 rappelle le principe de gratuité de l'enseignement dans les écoles maternelles et élémentaires : nous y sommes favorables. Il donne aux communes la pos...

Par cet amendement, nous souhaitons relayer une inquiétude exprimée par la plupart des communes. Avec l'article 2, vous souhaitez étendre leur obligation de prise en charge du secteur privé aux écoles pré-élémentaires, alors que celles-ci ne font pour le moment l'objet que d'une participation facultative des communes. Cela soulève des difficul...

L'enseignement religieux est interdit à l'école publique sur l'ensemble du territoire, sauf en Alsace-Moselle, où une heure par semaine d'enseignement religieux est imposée. Pour s'y soustraire, il faut en faire la demande au rectorat. Si l'enfant est à l'école primaire, il doit suivre à la place une heure d'enseignement moral. Nombreux sont c...

J'entends vos arguments, mais vous vous trompez d'amendement : il est question ici des heures d'enseignement religieux. Je vous parlerai du concordat dans l'amendement suivant. Je partage ce que vous venez de dire, chers collègues. J'accepte qu'il y ait des cours d'éducation religieuse, mais dans les écoles privées. Dans ce cas, il n'y a aucun...

Depuis près d'un siècle, une aberration juridique persiste au sein de l'État français : le concordat, qui lie l'État au Vatican et rend le premier tributaire du second. Cet état de fait est impensable dans un État laïc. La disparité régionale qui en résulte fragilise le lien de confiance des citoyens et des citoyennes envers l'école.

La laïcité est la condition de la liberté de conscience de chacun, de l'égalité et de la fraternité entre tous les citoyens. Nous proposons d'étendre le bénéfice de la loi de 1905 à tout le territoire de la République, en abrogeant le concordat en Alsace-Moselle et les divers statuts spécifiques en vigueur dans les outre-mer. Nous voulons abou...

Je n'ai pas dit que les DOM-TOM relevaient du concordat, simplement qu'il y existait un régime similaire. J'ai appelé de mes voeux l'unicité de la loi sur tout le territoire français, dont les DOM-TOM font encore partie aujourd'hui. Vous avez parlé de « totalitarisme », monsieur Pancher. Or le concordat, M. Thiébaut vient de le rappeler, est l...

Depuis 2007, une école a fermé chaque jour. Le présent texte ne freinera pas cette évolution. Nous considérons pourtant qu'il est du devoir de l'État de se fixer des objectifs ambitieux pour l'éducation, notamment pour que chacun ait les mêmes chances de réussite à l'école. Or parmi les inégalités que produit le système d'éducation actuel, il e...

Madame la rapporteure, monsieur le ministre, je comprends bien les dispositions du code de l'éducation auxquelles vous vous êtes référés. L'article L. 212-2 dispose certes que toute commune doit être pourvue d'au moins une école élémentaire publique dans un rayon de trois kilomètres, mais ce n'est quasiment jamais le cas en Ariège où la distanc...

Vous trouvez cela important : c'est votre choix. Moi, votre discours me fait peur. Il se trouve que je suis allé à l'école et que j'ai fait mon service militaire.

Qu'elle y reste : c'est sa place. Cela vient d'être dit, La Marseillaise est enseignée à l'école. Il existe des cours d'instruction civique et d'histoire pour diffuser tout ce qui doit l'être. Dans ces cours, on fait preuve d'esprit critique :...

... or c'est bien le sens de l'éducation que d'encourager ainsi l'ouverture d'esprit. Pour le reste, uniformes, levée des couleurs, drapeaux dans les salles de classe, chant tous alignés… Tout cela ne me dit rien de bon pour notre démocratie,...

... et c'est l'histoire qui me l'apprend. Ce qui m'inquiète véritablement, c'est votre dérive nationaliste. Je vous le dis, elle me fait très peur.

Était-ce bien utile, monsieur le ministre ? Les dispositions de l'article 1er, vous le savez, sont parmi les plus rejetées de ce projet de loi par les enseignants et les enseignantes. Alors que vous évoquez un renforcement du lien de confiance, les agents de votre ministère craignent que cet article ne les censure et ne serve à prononcer des sa...

 « Je ne comprends pas cette politique. L'objectif est non pas d'améliorer la situation, mais de fermer des classes et des écoles. On nous dit qu'il faut rendre des postes ; mais on ne les a pas volés, ces postes, on en a besoin ! » C'est le cri du coeur d'une institutrice que j'ai rencontrée samedi, lors d'une manifestation pour le maintien des...

Après, c'est le lever aux aurores pour rejoindre le plus proche regroupement pédagogique intercommunal, la nouvelle école avec des centaines d'enfants, la nouvelle école socle. Après, c'est le problème de la mobilité, et les dizaines de kilomètres qu'il faut parcourir pour déposer les enfants dans les écoles du RPI correspondant effectivement à...

Je rappelle que le débat n'a évidemment pas vocation à avoir lieu durant les suspensions de séance, mais pendant la séance proprement dite. Vous nous aviez dit que, sur un sujet aussi grave, nous aurions la parole, madame la présidente, mais vous avez finalement choisi de ne pas respecter la pluralité des expressions, ce que je déplore : ce n'e...

Je ne reviendrai pas sur l'incident, sauf pour dire que l'on nous a empêchés de nous exprimer dans le temps imparti. Les droits de l'opposition ont été bafoués. Nous débattons de la présence des drapeaux dans les classes. Pour moi, l'école de la République s'inscrit dans la philosophie des Lumières, l'universalisme, le respect d'autrui, indépe...

Nous respectons tous notre patrie, moi le premier, mais sans aller jusqu'au nationalisme. Me comprenez-vous ? Les écoles ne sont pas des casernes.

Je comprendrais le sens de cette mesure pour les casernes mais nous parlons des écoles, où le sens de l'ouverture à l'autre doit être enseigné. Je suis plutôt Saint-Exupéry, voyez-vous.