⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.


Les amendements de Muriel Ressiguier pour ce dossier

10 interventions trouvées.

Madame la ministre, en commission des affaires culturelles et de l'éducation, le 20 octobre dernier, vous avez déclaré : « Je suis fière de vous présenter cette année un budget tout à la fois renforcé, ambitieux et résolument tourné vers l'avenir. » Nous pensons, au contraire, que ce budget n'est pas à la hauteur et ne permettra pas de faire fa...

Je reviens sur ce que vous avez dit à propos de Parcoursup, madame la ministre. De guerre lasse, beaucoup d'étudiants abandonnent ou se tournent vers l'enseignement privé. Quant à la situation à l'entrée en master, elle est encore plus inacceptable, car elle accentue le déterminisme social. De nombreux étudiants se tournent, en désespoir de ca...

Par cet amendement, nous proposons de redonner le droit à chacun de s'inscrire dans la filière de son choix, en formation initiale ou continue. Parcoursup opère une sélection qui touche de plus en plus d'étudiants, et le profil sociologique de ceux qui sont touchés est assez édifiant, cela devrait nous faire réfléchir. L'accès en master relève...

Je crois qu'il faut plutôt partir des besoins, à savoir du nombre de jeunes qui souhaitent poursuivre leurs études après le bac. Il faut créer des places en fonction de ces besoins, ce que l'on ne fait pas actuellement. Quant aux jeunes, ils sont parfaitement capables de se rendre compte s'ils vont ou non vers l'échec dans une filière. Or on o...

Par cet amendement d'appel, nous proposons de mettre en oeuvre un plan de titularisation de tous les précaires de l'enseignement supérieur et de la recherche qui exercent des fonctions pérennes. En 2017, selon les estimations de plusieurs syndicats et collectifs, la France comptait 23 618 enseignants-chercheurs non permanents, d'une part, et 19...

Par cet amendement, le groupe de La France insoumise souhaite augmenter la rémunération des vacataires exerçant dans l'enseignement supérieur. En effet, ils ne bénéficient pas de la prise en charge partielle des frais de transport, ni des droits sociaux associés au paiement des cotisations sociales. Ils doivent faire face à une grande précarité...

Vous prenez comme excuse ou comme prétexte que certains vacataires gagnent honorablement leur vie par ailleurs. Nous sommes contents pour eux, mais que fait-on des autres ? Les laisse-t-on comme ils sont et ne leur donne-t-on pas un coup de pouce pour vivre décemment ? S'il s'agit de votre façon de voir les choses, je la trouve assez désolante.

Il tend à créer une allocation d'autonomie afin de remédier à la grande précarité dans laquelle de plus en plus d'étudiants sont plongés. Tout le monde connaît l'enquête menée par l'UNEF selon laquelle le coût de la vie étudiante a augmenté de plus de 3 % en un an. Si le montant des bourses a bien été relevé de 1,2 %, cela ne correspond qu'à 67...

Nous proposons de recruter des assistants sociaux au sein des CROUS. La Fédération des associations générales étudiantes – FAGE – a mené une étude en collaboration avec Ipsos sur les conséquences de la crise sanitaire sur les jeunes de 18 à 25 ans. Celle-ci révèle que 35 % d'entre eux, soit plus d'un tiers, ont renoncé à se soigner au cours des...

Je crois que vous ne prenez pas la mesure de la situation des étudiants. Un jour, malheureusement, cela se terminera mal car nombre d'entre eux – parfois même leurs parents – sont amenés à commettre des gestes désespérés. L'effort de 7,5 millions d'euros que nous demandons ne représente pas une somme importante, et nous pouvons le consentir.