⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Motions de censure


Les interventions de Nathalie Elimas


Les amendements de Nathalie Elimas pour ce dossier

10 interventions trouvées.

Sans surprise, le groupe MODEM s'opposera à la motion de censure qu'ont déposée les groupes de la Gauche démocrate et républicaine, de la France insoumise et des Socialistes, dont les intérêts et les positions ne cessent de converger depuis plusieurs mois. La discussion sur le projet de loi instituant un système universel de retraite en aura ét...

D'ailleurs, les donneurs de leçons signataires de cette motion de censure ne s'outrageaient pas, en novembre 2013, du recours par le gouvernement d'alors au vote bloqué pour faire adopter la réforme en nouvelle lecture. Ils ne se sont pas davantage formalisés du recours à l'alinéa 3 de l'article 49 de la Constitution à six reprises entre 2014 e...

L'obstruction parlementaire intensive que certains des groupes signataires de cette motion ont orchestrée pendant plus de trois semaines, en commission spéciale puis en séance publique, a malheureusement sclérosé et paralysé le débat de fond sur la réforme. Près de 90 % des 20 000 amendements déposés en commission et des 40 000 autres déposés e...

Par ces méthodes consternantes, les oppositions ont voulu, de manière assumée, bloquer le processus du débat parlementaire. Je le regrette vivement car cela témoigne d'un profond irrespect pour la délibération parlementaire. Bien sûr, ces méthodes n'ayant pas récolté l'assentiment de l'opinion publique, …

… les stratégies et les discours ont été amendés – si je puis dire – pour donner l'illusion qu'un débat sur le fond était possible. Les déclarations consistant à assumer pleinement le processus d'obstruction sont comme par miracle tombées aux oubliettes. Mais l'incohérence ne sera pas effacée par les cris d'orfraie et les exclamations scandalis...

Si le groupe socialiste s'est évertué à formuler des interrogations et des propositions de fond, il se retrouve aujourd'hui à prendre la roue de l'extrême gauche. Permettez-moi de le regretter.

Le groupe MODEM s'opposera donc à cette motion et tient à rappeler solennellement son soutien au Premier ministre et au gouvernement qu'il dirige.

Si nous déplorons l'utilisation de l'article 49, alinéa 3 sur un texte aussi important pour nos concitoyens, nous sommes convaincus qu'il ne pouvait en être autrement du fait des multiples actes de piraterie parlementaire perpétrés par certaines oppositions.

Le texte sur lequel le Gouvernement engage aujourd'hui sa responsabilité comporte pourtant de nombreuses améliorations : quelque 300 amendements y ont été intégrés, dont près d'un tiers provient des différentes oppositions de l'Assemblée. Le groupe MODEM se félicite par exemple des apports concernant les fins de carrière, la pénibilité, les tra...

Nous espérons que la navette parlementaire permettra à chacun de reprendre ses esprits et que les travaux qui s'ouvriront au printemps, à l'occasion de la nouvelle lecture, donneront une autre image de l'Assemblée. Il y va de l'avenir de la démocratie parlementaire, dont un tel dévoiement ne peut perdurer. À bons entendeurs ! Chers collègues, ...