⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Olivier Faure pour ce dossier

8 interventions trouvées.

La présente discussion s'inscrit dans un contexte de crise sanitaire et de tragédies sur fond de terrorisme. Mes premiers mots seront pour le service de santé des armées, dont je tiens à saluer la contribution décisive à la prise en charge passée et – on peut le craindre – future des patients atteints du covid-19. Je tiens en outre à assurer de...

Puisque tous les amendements sont retirés l'un après l'autre, je tâcherai d'être bref. L'amendement no 1043 vise à abonder de 6,7 millions d'euros les crédits alloués au recrutement dans l'armée de terre, même si je sais bien que le premier levier de recrutement réside dans la politique indemnitaire, dont je crois comprendre que Mme la ministre...

L'amendement no 1044 porte sur une demande de rapport sur les améliorations relatives à la coordination logistique entre emploi des personnels et utilisation des matériels, compte tenu des contraintes existantes au sein des armées de terre, de l'air et la marine, c'est-à-dire concrètement sur les difficultés rencontrées pour dégager du temps de...

Je les retire, monsieur le président. Chacun aura compris qu'il s'agissait d'amendements d'appel, qui n'avaient pas pour but d'ouvrir un débat à cette heure tardive. Chaque sujet évoqué mériterait en effet de plus amples débats. Il s'agissait d'attirer l'attention tant de la ministre que de la commission, afin que ces sujets fassent l'objet d'u...

Cet amendement vise à augmenter les dotations du programme 169 « Reconnaissance et réparation en faveur du monde combattant » de 38 millions d'euros, pour compenser en partie la baisse des crédits liée à la diminution annuelle de l'administration de la dette viagère, qui atteint près de 80 millions d'euros.

Beaucoup a déjà été dit. Pour résumer ce que nous pensons tous, certaines mesures sont fortement symboliques : dans le cas présent, la loyauté et le courage doivent trouver reconnaissance. Personne ici n'imagine qu'à 100 000 malheureux euros près, nous ne puissions rendre justice à ces hommes, dont la plupart sont très âgés. Plus le temps passe...

Mon argumentaire est le même que celui développé à l'instant par Bastien Lachaud. Si nos propositions prennent la forme de demandes de rapport, c'est parce que les règles de la discussion budgétaire nous y contraignent ; nous souhaiterions évidemment aller plus vite en la matière.

Madame la ministre déléguée, puisque vous nous dites que le rapport sera produit par la commission tripartite et que nous en disposerons avant de décider, je retire mon amendement.