⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Motion de censure


Les interventions de Patrick Mignola


Les amendements de Patrick Mignola pour ce dossier

23 interventions trouvées.

Comme tous ceux qui m'ont précédé à cette tribune, je commencerai par dire que nos têtes sont ici, mais que nos coeurs battent à Strasbourg. Nous pensons à toutes les victimes, aux morts, aux blessés, à leurs proches, à leurs familles. Je voudrais aussi avoir une pensée pour les parlementaires élus dans ce beau territoire alsacien, et en partic...

Au nom du groupe Mouvement démocrate et apparentés, je voudrais remercier tous ceux qui siègent dans cet hémicycle : nous pouvons être fiers d'appartenir à cette assemblée quand elle est unie dans une même émotion et dans une même détermination, fiers d'appartenir à cette assemblée de l'unité nationale contre le terrorisme, comme nous l'avons m...

Nous nous retrouvons cet après-midi pour débattre d'une motion de censure déposée par trois groupes minoritaires. Nous aurions préféré, il est vrai, que vous vous entendissiez pour que ce débat se tienne il y a quelques jours, en début de semaine.

Mais la démocratie doit continuer de vivre, et plus encore dans les moments où elle est attaquée. Même si nous ne vous aiderons pas à la faire prospérer, je dirai qu'au fond cette motion est légitime, parce que nous traversons une crise sociale, devenue une crise politique. Et c'est bien ici, dans cet hémicycle, que doivent se dénouer les crise...

Et c'est en renforçant la démocratie représentative que, comme nous y invite le Président de la République sur le vote blanc, nous pourrons demain ouvrir de nouvelles voies à la démocratie participative. Il est légitime que, dans le cadre d'une motion de censure, les oppositions s'opposent au Gouvernement et que la majorité le soutienne. Il es...

Le Gouvernement nous invite, sous l'impulsion du Président de la République, à la construire, à signer un nouveau contrat social et civique. Je voudrais d'abord parler d'efficacité. Notre Président de la République, à la différence de beaucoup de ses prédécesseurs, ne s'est pas arrêté à la première grave crise qu'il traverse. Auparavant, au pr...

Avec Emmanuel Macron, nous avons quelqu'un qui ne propose pas, à la première crise, de faire un pas en avant et deux pas en arrière, mais de faire un pas en avant et deux pas en avant !

Ce qu'il nous propose aujourd'hui, c'est d'accélérer les réformes, et les bénéfices sociaux des réformes que nous avons conduites depuis dix-huit mois aux côtés du Gouvernement.

Il a raison : il n'y a pas de réforme sans justice ; et, parce que la France a besoin de beaucoup de réformes, elle a besoin de beaucoup de justice. Au fond, depuis trente ans, notre pays est ballotté dans la mondialisation parce qu'il n'a pas su, qu'il n'a pas voulu, qu'il n'a pas été dirigé pour s'adapter à ce phénomène. S'en sont suivis le ...

Le Gouvernement nous invitera aussi à parler de la CSG payée par les retraités. Notre engagement, celui de toute la majorité, c'est de faire en sorte que le travail paye. Et si nous voulons que le travail paye mieux pour les Français qui travaillent, alors il est logique qu'il paye mieux aussi pour ceux qui ont travaillé, c'est-à-dire pour les ...

Cela doit aussi être une invitation à une vaste réforme fiscale. Le financement de notre protection sociale doit être plus équitablement réparti, sans peser sur les seules épaules des salariés. Nous devons réfléchir au barème de l'impôt sur le revenu, notamment pour les classes moyennes. La vie est en effet différente selon que l'on gagne, au s...

Nous pourrons surtout objectiver les termes de ce débat sur la fiscalité car, dans un pays où, depuis trop longtemps, on paye trop d'impôts, chacun a toujours le sentiment d'en payer plus que le voisin. Il nous faudra travailler sur le reste à vivre, foyer par foyer, après avoir déduit les dépenses contraintes, pour déterminer l'effort contrib...

Dans son intervention, le Premier ministre nous a d'ailleurs rappelé cette responsabilité. Au cours du débat parlementaire que nous aurons à conduire dans les jours qui viennent, le groupe du Mouvement démocrate et apparentés, aux côtés du groupe La République en marche, fera aussi des propositions en ce sens. Nous proposerons, par exemple, de...

La mesure ne serait pas pénalisante, surtout pas pour les PME, qui recourent déjà, ou ont la possibilité de recourir, au préfinancement de leur CICE.

Elle serait salvatrice car la bascule pourrait s'effectuer après les réformes structurelles de l'assurance chômage, des retraites et de la réforme de l'État, que le Premier ministre a évoquées tout à l'heure. C'est effectivement à travers ces dernières que nous trouverons un équilibre durable des comptes publics. Enfin, ce qui prouve que cette...

Enfin, il a été question des gilets jaunes. Au nom du groupe du Mouvement démocrate et apparentés, mais aussi, je le crois, au nom des députés de tous les bancs, je voudrais d'abord leur faire part du respect qu'ils m'inspirent. Mais…

… je voudrais aussi dire à certains, dans cet hémicycle, que respecter les gilets jaunes, ce n'est pas les inciter à défiler encore samedi ; …

… que ce n'est pas les suivre en cherchant à faire croire qu'on les précède ; ce n'est pas feindre, puisque leur initiative les a dépassés, d'en être les organisateurs.

Parmi les trois groupes qui défendent cette motion de censure, l'un voudrait leur faire faire la révolution.

Les deux autres voudraient ramener les gilets jaunes au quinquennat précédent, durant lequel ils soutenaient le Gouvernement.