⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Philippe Vigier pour ce dossier

17 interventions trouvées.

Monsieur le président, madame la ministre, madame la présidente de la commission, monsieur le rapporteur, mes chers collègues, cela fait quatre ou cinq fois, disait Olivier Véran, qu'il s'exprime sur un texte de cette nature ; pour ma part, ce doit être au moins la dixième. En charge de votre ministère depuis seulement neuf mois, madame la min...

Vous me pardonnerez de rappeler, monsieur Le Foll, que Marisol Touraine, votre collègue du Gouvernement de l'époque, avait alors balayé d'un revers de main ce texte rédigé par mes soins.

Jean-Marc Ayrault, que l'on a entendu hier, avait pourtant cosigné lui aussi, dès 2012, une proposition de loi sur le sujet en expliquant que le modèle actuel ne pouvait perdurer. Pour ma part, madame la ministre, je m'exprime devant vous pour vous proposer d'avancer ensemble. La situation est en effet bien plus grave qu'on ne le dit, et vous ...

Un médecin, monsieur le rapporteur, établit d'abord le diagnostic. De ce point de vue, j'applaudis et salue votre courage : dans la vie, on se nourrit de ses propres erreurs pour avancer.

C'est pour cette raison que je vous ai apporté mon soutien dès l'examen en commission, même si votre texte contient, outre une disposition sur la régulation que j'avais moi-même défendue, et qui vous semble un monstre du Loch Ness – mais vous verrez qu'il n'en est rien – , un article sur le tiers payant généralisé, dont vous savez très bien qu'...

Moi aussi ! Le diagnostic, disais-je, nous l'avons tous établi : la médecine de 2020 est une nouvelle médecine, qu'il nous revient d'inventer. Par conséquent, n'en restons pas aux recettes du passé. N'oublions pas non plus, madame la ministre, les difficultés des hôpitaux, que vous connaissez fort bien car vous avez pris votre ministère à bra...

Si vous vous rendez un jour dans mon territoire, vous verrez qu'une communauté médicale y a réalisé un magnifique projet associant tous les professionnels, publics et privés. S'agissant des mesures incitatives, les départements ont financé les études de certains médecins en accordant des bourses, mais aussi payé des logements pour accueillir d...

Marisol Touraine, quant à elle, nous a « vendu » les fameux CESP, les contrats d'engagement de service public – dont certains sont rachetés, car les intéressés ne veulent pas rester. Elle a donc essayé d'agir, et j'avais moi-même soutenu la mesure : face à un sujet aussi grave, on ne peut rester les bras ballants. Chacun a donc tenté d'apporte...

Telle est la vérité, et je veux la proclamer haut et fort ce matin. Je viens d'évoquer le diagnostic et les mesures préventives : qu'en est-il de la dose d'attaque ? Je ne dis pas que le conventionnement soit la panacée, madame la ministre, mais disons les choses simplement : comment comprendre que vingt ou quarante dermatologues soient instal...

Comme Guillaume Garot le suggère très bien avec son texte, il s'agit non pas de déconventionner les médecins qui arrivent, mais de faire en sorte qu'ils attendent leur tour, comme le fait un notaire pour poser une nouvelle plaque. S'agissant toujours du conventionnement, cessons de nous payer de mots : il existe un secteur 1 et un secteur 2, c...

Je me garderai de toute polémique : le sujet est trop grave. Quoi qu'il en soit, M. Macron a raison de vouloir rouvrir le numerus clausus – qui a d'ailleurs été doublé dans ma région – , même si je ne prétends pas, là encore, que ce soit la panacée.

Faisons une chose simple, madame la ministre : l'histogramme des médecins par âge permet d'identifier les besoins dans chaque région. J'ai personnellement connu la régionalisation de l'internat. Ne me faites pas le coup de dire : « On choisit l'endroit où l'on veut s'installer. » C'est faux ! L'internat national classant ne permet pas de choisi...

Xavier Bertrand avait pris une décision intelligente en permettant aux médecins à la retraite de continuer à exercer, moyennant une diminution des charges sociales. On est loin ici de Martine Aubry, laquelle – tout le monde l'a oublié – avait créé la MICA, la mesure d'incitation à la cessation d'activité : à 59 ans, les médecins recevaient une ...

Essayons donc d'avancer ensemble. Je vous sais partisane de la télémédecine, madame la ministre. J'avais aussi défendu cette pratique à travers ma proposition de loi. La nomenclature des actes, vous le savez, doit toutefois être établie, une telle pratique étant possible pour certaines spécialités mais pas pour d'autres. La télémédecine, Yanni...

Pour conclure, madame la ministre, je vous invite à entendre au moins la première des deux propositions faites par Guillaume Garot, celle qui a trait au conventionnement. Je veux aussi répondre brièvement à votre propos sur trois points. S'agissant du diabète, un généraliste seul n'est pas suffisant, vous avez raison : il faut une équipe compr...

Deuxième point : la régulation fonctionne bien avec les pharmacies, vous l'avez souligné. Celles-ci vous rendent d'ailleurs un fier service avec leur maillage, qui assure un service vingt-quatre heures sur vingt-quatre, lequel peut ainsi se substituer aux urgences, partout victimes d'engorgement – jusqu'à onze heures d'attente, récemment, à l'h...

J'ai bien lu, chers collègues de La République en marche et du MODEM, les propositions que vous avez faites dans le cadre du PLFSS pour 2018 ; mais le compte n'y est pas. Je ne vous donne pas un an, peut-être deux, pour revenir sur vos positions. J'ai d'ailleurs cru déceler quelques frémissements sur vos bancs, et même sur ceux des Républicains...