⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.


Les amendements de Philippe Vigier pour ce dossier

26 interventions trouvées.

Je veux bien le croire ! Et je le lis probablement encore moins que vous... Mais, vous qui prônez sans arrêt la simplification, pourquoi ne pas aller plus loin, pourquoi maintenir deux niveaux d'annonces légales ? Pourquoi maintenir le BODACC ? Il serait bien que l'État prenne l'initiative de le supprimer : ce serait un beau signal, au moment o...

Un mot, monsieur le ministre. Les propos de Nicolas Forissier vont dans la bonne direction. Pour une fois, soyons pilotes et faisons en sorte que l'Union européenne emboîte notre pas ! Il y a tout de même 60 millions d'euros à la clé. Il me semblait que nous étions en train de chercher à faire des économies, çà et là... Qu'un peu de temps soit...

Madame la présidente de la commission spéciale, je voudrais comprendre les raisons sur lesquelles vous vous fondez pour dire que ce stage ne sert à rien. Prenez conscience une seconde du message qui est envoyé : la formation aux métiers de l'artisanat n'est plus obligatoire, n'importe qui peut s'installer, n'importe qui peut mettre sa plaque ; ...

Mais, comme Nicolas Forissier l'a rappelé, on doit malheureusement constater que, sur 100 entreprises créées, seules 30 ont survécu après trois ans ; à cet égard, le stage préalable à l'installation est un gage de formation et une garantie. C'est donc un mauvais signal que vous envoyez ; en ne reconnaissant pas ces métiers, vous commettez une f...

Vous ne pouvez pas prétendre, d'un côté, favoriser l'apprentissage et l'alternance, louer les métiers manuels et, de l'autre, autoriser l'installation de personnes dépourvues de compétences, en assurant que tout ira bien. Ce n'est pas bien du tout !

Eh oui, c'est la vérité, mes chers collègues ! Vous nous dites, à longueur de journée, que la formation est la clé de l'emploi de demain. C'était, si j'ai bien compris, l'argument employé par le Président de la République, il y a quelques jours, lorsqu'il a proposé à quelqu'un de changer de trottoir pour trouver un emploi. Or, le stage préalabl...