Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Jean-Félix Acquaviva
Question N° 11436 au Ministère de l’intérieur


Question soumise le 31 juillet 2018

Être alerté lorsque cette
question aura une réponse

e-mail
par e-mail

M. Jean-Félix Acquaviva interroge M. le ministre d'État, ministre de l'intérieur, sur la prise en compte des propositions issues du rapport intitulé « mission volontariat sapeurs-pompiers », lui ayant été remis le 23 mai 2018. En effet, alors que ce rapport met en exergue l'engagement altruiste et généreux que représente le volontariat, l'éloignant ainsi de la qualification de travailleur, l'Union régionale des sapeurs-pompiers du Sud-Méditerranée s'étonne - dans une motion validée par leur assemblée générale du 23 juin 2018 qui s'est tenue à Mende - de la non-mention de cette orientation dans les différentes communications effectuées par le M. le ministre. De plus, la mission a permis de révéler qu'un arrêt de la Cour européenne de justice, dit « arrêt Matzac », pourrait mettre en péril la mobilisation des sapeurs-pompiers volontaires sur laquelle repose notamment la mise en œuvre des secours en période estivale qui est basée sur un maillage territorial dense. C'est pourquoi, il lui demande de bien vouloir l'informer des suites qu'il compte donner aux propositions formulées dans ce rapport qui font l'objet d'une attente forte de la part de la profession des sapeurs-pompiers.

Réponse

Cette question n'a pas encore de réponse.

1 commentaire :

Le 15/09/2018 à 19:01, pierre-Jean SAMMARCELLI a dit :

Avatar par défaut

Pierre-Jean SAMMARCELLI

villa PAGLIAGHJE 20218 PIETRALBA le 01 JUIN 2018

A

Monsieur Jean Félix ACQUAVIVA

Député non inscrit de Corse

Assemblée Nationale.

Objet : Observations sur le budget de la collectivité de Corse.

Monsieur le Député,

Vous êtes intervenu à la tribune de l’assemblée Nationale avec vos collègues. Vous revenez toujours sur les politiques passées. Votre discours n’est pas entendu et ne sera jamais compris par le gouvernement actuel.

Je voudrais vous demander votre avis sur le budget accordé par l’Etat et la ventilation effectuée par l’assemblée de Corse aux offices. Croyez-vous que la légalité est respectée par cette assemblée. Vous étiez un élu et président de l’office des transports. Vous avez été remplacé par madame Vanina BORROMEI.

J’ai écrit un courrier à l’office des transports bien avant le vote du budget pour attirer leur attention. Je ne suis qu’un simple citoyen corse et je souhaiterais que la politique du Président SIMEONI soit poursuivie mais en toute transparence. Les corses n’écoutent plus les discours et ne souhaitent que l’aménagement de leur quotidien.

L’autonomie que vous réclamez n’est plus leur souci et veulent du concret mais pourquoi pas ? Je suis attaché à cette idée magnifique qui voudrait dire avant toute chose, gestion de notre société dans tous les domaines.

Tout va mal et nous avons l’impression que nos compatriotes complètement désemparés ne s’expriment plus qu’à travers les émissions radio du type Forum. Que va devenir notre devenir et surtout notre jeunesse qui est de plus en plus désemparée. Nous avons une belle université mais les étudiants d’origine corses ne partent plus et attendent comme autrefois la place promise au bar des cafés. Vous connaissez les problèmes actuels que le président SIMEONI doit résoudre suite à la création de la collectivité unique. Que vont devenir les 4550 fonctionnaires ?

Je vous écris ci-dessus, avoir adressé un courrier à la présidente qui vous a succédé à l’OTC. L’office est actionnaire majoritaire à plus de 60% de notre compagnie AIR CORSICA. J’ai adressé le même, au responsable du directoire et au directeur financier de la compagnie. Je ne pense pas me tromper dans mon analyse.

Vous êtes professeur de l’enseignement, vous aviez mis en place un budget « important » pour la continuité territoriale. Croyez-vous que le financement de 2018 sera bien géré et d’utilité publique aujourd’hui?

J’attire votre attention sur cette gestion par l’office dont la capacité à gérer est remise en cause par la cour des comptes. Je vous transmets en pièce jointe ma lettre. J’aurais souhaité vous rencontrer autour d’un verre et parler des vrais problèmes de notre ile. Je ne me fais plus d’illusion sur l’avenir de la politique mais il ne faut pas désespérer comme le sont de plus en plus ceux qui avaient cru en vous.

Cordialement Pierre-Jean SAMMARCELLI

Le 15 septembre 2018,

Monsieur le député, je n’ai jamais eu de réponse à mon mail ci-dessus. Je vous vous demande d’intervenir à l’assemblée et poser au président la question suivante sur l’avenir d’Air CORSICA. Aux derniers évènements, des changements importants sont en cours. Le directoire de la Cie doit embaucher un nouveau directeur. La compagnie ne pourra ne peut et ne pourra plus faire face à de nouvelles augmentations de salaire.

L’Etat va se désengager très rapidement et l’OTC ne pourra plus financer.

La Cie a acheté d’autres AIR BUS qui sont financés par les Corses. Le prix du billet d’avions sur le bord à bord est devenu prohibitif. Il serait intéressant de revoir le financement de la continuité et changer l’actionnaire principal à 60% de la C D C.

Cordialement PJS.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion