⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Guy Teissier
Question N° 1159 au Ministère de la justice


Question soumise le 19 septembre 2017

M. Guy Teissier attire l'attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice, sur les nuisances engendrées par le centre pénitentiaire des Baumettes 2. En effet, les nouveaux bâtiments des Baumettes 2 ont été construits en limite du mur d'enceinte avec des cellules qui ont une vue directe sur l'espace public et les habitations environnantes. Afin d'apaiser les craintes qui s'étaient manifestées lors de la concertation publique sur le développement des parloirs sauvages, l'administration pénitentiaire avait pris l'engagement de poser des caillebotis afin de limiter les transparences visuelles. Il s'avère aujourd'hui qu'il n'en est rien. De ce fait, les parloirs sauvages prospèrent mais également les détenus interpellent et agressent verbalement depuis leurs cellules les riverains qui ne peuvent plus jouir pleinement de leurs biens. Il lui demande de lui indiquer ses intentions pour remédier à cette situation.

Réponse émise le 20 février 2018

Afin de lutter contre les incivilités commises à l'encontre des riverains du centre pénitentiaire des Baumettes II, des caillebotis ont été posés sur les deux niveaux les plus élevés des bâtiments conformément aux engagements pris lors de la concertation publique pour réduire les vis-à-vis.  Par ailleurs, une gestion disciplinaire ferme des tapages est mise en place pour infléchir les comportements : identification des auteurs, saisine de la commission de discipline et affectation des détenus identifiés dans les zones moins exposées. A cet égard, l'établissement a été doté d'un appareil de détection sonore afin d'évaluer les agressions verbales et faciliter l'identification des auteurs, permettant d'engager des poursuites disciplinaires.  En outre, les forces de sécurité intérieure disposant du pouvoir de police sur la voie publique sont régulièrement sensibilisées concernant les incivilités commises en journée aux abords de l'établissement, ainsi qu'à la pratique des parloirs sauvages.  L'administration pénitentiaire étudie d'autres solutions actuellement susceptibles de réduire ces nuisances sonores et d'assurer le respect de la tranquillité et de l'intimité du voisinage.

6 commentaires :

Le 25/02/2018 à 14:05, lesvoisinsdesbaumettes a dit :

Avatar par défaut

La réponse de Madame le ministre n'est pas correcte. Ce ne sont pas des caillebotis qui ont été posés mais du grillage à maille de 4cm, et de toute façon, ce n'est pas 2 étages mais 4 voire 5 qui donnent directement sur nos jardins, terrasses et piscine et d'où on se fait abreuver de tous les noms d'oiseau. L'appareil capteur de sons n'est pas installé sur le mirador, il est seulement budgété, à tel point que le directeur a du faire ouvrir une fenêtre du mirador pour pouvoir entendre ce qui se passer dans sa prison. Alors que nous avions parfaitement identifié la provenance, 4° étage, 3° cellule en partant de la gauche. En ce moment nous touchons le fond, au milieu de la nuit musique à tue-tête, parloirs sauvages, hurlements et insultes nous interpelle sans arrêt. Et nous sommes en hiver, cet été qu'est ce que nous devons faire ? Partir? cela fait 52 ans que j'habite le quartier, je ne me suis jamais plainte du voisinage, maintenant c'est l'enfer

Eliane Gastaud

animatrice coordinatrice du collectif les voisins des baumettes

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 25/02/2018 à 16:54, Pollio Robert a dit :

Avatar par défaut

Monsieur le Député

Merci pour votre intervention auprès de Mme la Garde des Sceaux.

La réponse qui vous a été faite en date du 02 février montre que Madame la Ministre n'a pas pris la mesure du problème créé par les installations du nouveau Centre Pénitentiaire.

Comme plusieurs riverains, j'habite à proximité de la prison de puis 42ans. Nous étions habitués à certaines nuisances, mais depuis le 15 février 2017 date d'ouverture de Baumettes 2, nous vivons un calvaire quasi permanent. Et quid de Baumettes 3 ? Tout montre à ce jour que seul le confort des détenus est pris en cause...

Monsieur Lionel Royer-Perreaut(maire des 9/10emes) est d'un grand secours par son soutien au CIQ et au collectif récemment créé.

Mais il est évident que les vraies solutions ne pourront venir que de décisions politiques et budgétaires prises au plus haut niveau de l'Etat, via des mises en oeuvre mécaniques et pérennes, visant à améliorer la situation des détenus et du personnel pénitentiaire, certes, mais aussi à améliorer la situation des riverains qui se trouvent aussi être des contribuables et des électeurs.

Vous trouverez ci-dessous copie du mel que j'ai adressé à M. L. Royer-Perreaut le 15 février dernier,mel qui résume notre situation actuelle.

Je vous remercie encore pour vos actions passées et, je n'en doute pas, à venir dans cette lamentable affaire.

Veuillez agréer, Monsieur le Député, mes sentiments les plus respectueux.

Robert Pollio

==================================================================

Exaspération...

• jeudi 15 février, 12:30 (il y a 7 jours)

• De : robert.pollio@sfr.fr

• A : lroyer-perreaut@marseille.fr

• Cc :lavabre.pierre@gmail.com ;

lesvoisinsdesbaumettes@outlook.fr ;

Bonjour Monsieur le Maire

Ayant suivi vos récents échanges avec Mrs Lambert et Lavabre, force est de constater que depuis l'ouverture de

Baumettes 2 rien n'a vraiment avancé.

Partie prenante dans le collectif de riverains, je vois monter une très forte exaspération devant ce qu'il convient

d'appeler un grand laxisme des services de l' Etat.

Un incident sérieux s'étant déjà produit en décembre dernier avec un riverain pour victime, faudra-t-il attendre un vrai

drame pour que les choses évoluent enfin ?

Laxisme à l'intérieur, comme le montre le lynchage mortel d'un détenu courant février, laxisme qui déborde largement sur

les extérieurs du Centre Pénitentiaire.

Les mesures actuelles proposées (réduction des ouvertures de fenêtres...) ne seront "qu' emplâtres sur jambes de bois",

pour peu qu'elles voient le jour...

L' administration pénitentiaire est totalement responsable de la situation actuelle, situation qu'elle se montre incapable

de gérer.

Ajouté à ce que l'on connait aujourd'hui, la plus grande inquiétude vient des mystères faits autour du futur "Baumettes 3".

Comment expliquer que ce chantier annoncé pour les prochains mois, n'ait toujours pas été présenté aux responsables

du secteur ?

Lorsque les riverains, qui seront cette fois nettement plus nombreux à être concernés, découvriront les bâtiments

construits, il sera trop tard et ils se perdront en palabres et réunions stériles, verront leur sécurité, leur environnement et

leurs biens encore plus dégradés !

J'ai personnellement adressé une lettre recommandée AR à Mme la Ministre de la Justice le 12 juillet 2017 , puis

interpellé Monsieur le Président de la République via le site internet de l' Elysée le 09 septembre 2017 avec relance le

07 février 2018. , indépendamment des actions du CIQ et du collectif.

Vous trouverez les textes correspondants en pièces-jointes.

Ces courriers ont été traités avec le plus profond des mépris : le silence total !

Je sais combien vous vous impliquez personnellement aux côtés des riverains, et je vous en suis très reconnaissant,

mais il est affligeant de constater l'indifférence totale des autorités au plus haut niveau de l' Etat, face à la situation faite

aux citoyens et contribuables que nous sommes.

Et nous savons tous que la situation va empirer avec le retour des beaux jours...

Très respectueusement

Robert Pollio

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 25/02/2018 à 18:40, bruno coutard a dit :

Avatar par défaut

Monsieur le député,

Je vous remercie pour la question adressée à Madame le ministre. Cependant, tous les habitants du quartier des Baumettes peuvent témoigner que les mesures prises pour mitiger les nuisances liées à Baumettes n’ont eu aucun impact sur la résolution des problèmes que vous décrivez.

En effet, depuis l’ouverture de Baumettes, nous devons vivre avec les détenu.e.s. Non seulement, nous subissons leur cris, hurlements, et parloirs sauvages, mais les détenu.e.s ont aussi vue directe sur nos habitations, et nous pouvons les voir accoudé.e.s à leur large fenêtre ouverte, profiter du spectacle du quartier. Ils s’invitent aussi régulièrement dans nos vies, nous hélant ou nous invectivant parce que nous les ignorons. De fait, nous avons demandé à nos enfants de ne plus rentrer par l’entrée principale de notre habitation et d’éviter la partie visible de notre jardin pour qu’ils ne soient plus exposés aux insultes ou aux menaces. Vous comprendrez donc qu’à travers ces incidents réguliers, les mesures prises par l’administration pénitentiaire sont inefficaces.

Vous évoquez, Monsieur le député, nos craintes relatives à la tranche Baumettes 2. Vous pouvez constater qu’elles n’étaient pas infondées. Les sentiments qui prédominent aujourd’hui sont l’injustice de ne pas avoir été considérés et entendus lors de la réalisation de Baumettes 2, et la frustration d’être mis devant le fait accompli, sans solution ni perspectives.

Nos craintes ont aussi été ravivées par le proche lancement de la tranche Baumettes 3, alors qu’aucune information ne nous a été donnée malgré plusieurs demandes.

Nous faisons donc appel à vous, Monsieur le député, pour que les Baumettes ne renvoient pas uniquement l’image d’un centre de détention, mais aussi celle d’un quartier paisible aux portes du parc national des Calanques.

Respectueusement,

COUTARD Bruno

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 08/03/2018 à 13:33, nadinef a dit :

Avatar par défaut

Monsieur le député,

merci pour votre intervention, mais lorsqu'on entend le directeur de la prison, avec qui il a été évoqué la possibilité d'empêcher l'ouverture des fenêtres, (avec installation d'une climatisation), et d'en occulter une partie, a répondu que ce serait "contraire aux règles humaines de détention", on se dit que l'on oublie les règles humaines concernant la vie des gens qui ne sont pas détenus ! Il serait peut-être souhaitable que cela préoccupe également les personnes que vous avez interpellées. Les riverains des Baumettes ont également droit à un peu de considération de leur part.

Respectueusement

N Foussier

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 22/03/2018 à 11:56, robaglia a dit :

Avatar par défaut

Monsieur Le Député,

J'habite le quartier depuis 2008

Nous avons l'impression que la ville, la région, l'Etat via cette réalisation de Baumettes 2 ont décidé de "livrer" le quartier au diktat de la vie de la prison: vociférations, musique tonitruante à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, parloirs sauvages dont les protagonistes sont des gens agressifs , violents, sans aucune éducation. Liberté totale de bloquer la circulation , de laisser les ordures sur la voie publique par les visiteurs de la prison.

Depuis la réalisation de ce projet les propriétaires ont perdu une grande partie ou totalité de ce qui constitue un projet de vie: l'achat de sa résidence principale. L'héritage sera bien maigre pour nos enfants. Le projet a été fait en dépit du bon sens. Pourtant Dieu sait que j'aime l'architecture , mais là l'urbanisme, l'architecture desservent les habitants, les usagers , ce n'est pourtant pas sa vocation . Le site de la prison était à prendre en considération de manière plus intelligente. Combiner prison et habitation: là était l'enjeu. C'est un fiasco.

Je souhaite que soient proposé un "rattrapage" ambitieux du projet pour lutter contre la propagation des bruits et contre les atteintes visuelles instrusives et non pas des mesurettes ......

La taxe foncière que nous réglons, trop honnêtes que nous sommes n'a pas bougé. Monsieur le Député , venez vivre 24 heures dans une maison du quartier des Baumettes!Nathalie Haye Robaglia

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 16/12/2018 à 18:28, Aznar a dit :

Avatar par défaut

Bonjour

Quelle malheur de lire des choses pareilles.

Comment nos décideurs,nos dirigeants ont pu et laisse faire de tels agissements?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion