Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Alexandra Valetta Ardisson
Question N° 13419 au Ministère de la justice


Question soumise le 23 octobre 2018

Mme Alexandra Valetta Ardisson attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur les formulaires et actes d'état civil pour les couples homosexuels. En effet, depuis l'adoption de la loi sur le mariage pour tous en 2013, il semblerait que certaines municipalités n'aient pas mis à jour tous leurs formulaires d'état civil et que pour les couples de même sexe la formulation « Monsieur - Madame » soit l'unique option possible. Cela représente en quelque sorte « une rupture d'égalité devant l'administration ». En conséquence, elle lui demande sous quel délai une mise à jour et une adaptation de l'ensemble des formulaires et actes d'état civil utilisés sur le territoire national sera effectuée.

Réponse émise le 1er janvier 2019

Faisant suite à la loi n° 2013-404 du 17 mai 2013, le ministère de la justice s'est attaché à diffuser par voie de circulaire dès le 29 mai 2013 un modèle d'acte de mariage prenant en compte la possibilité de deux époux ou deux épouses. Il est de la responsabilité des communes qui utilisent un logiciel d'état civil d'obtenir de leurs éditeurs, prestataires privés, une version du logiciel à jour de la réglementation et d'en assurer l'installation.

1 commentaire :

Le 14/06/2019 à 23:06, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Pourquoi n'y a-t-il pas eu un Référendum d'Initiative Parlementaire lors du mariage pour tous ? De nombreuses personnes qui ont voté Hollande en 2012 étaient néanmoins contre le mariage pour tous. Leur voix ont été ainsi détournées, au nom d'une fallacieuse "démocratie", selon laquelle : "Vous avez voté Hollande, donc vous avez voté pour le mariage pour tous". Ce détournement de la voix des électeurs est proprement scandaleux, et révèle une bassesse d'esprit politique incompatible avec les valeurs de la République et de la démocratie.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion